Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Adoption de projets de loi: semaine marathon au Parlement

Adoption de projets de loi: semaine marathon au Parlement

La session parlementaire entre dans son derby final, avant la clôture officielle dans moins de deux semaines. Pour dire que les deux Chambres ne devraient pas perdre de temps dans l’étude et l’adoption de quelques importants textes. D’abord le projet de Loi de finances rectificative (LFR) 2020 dont l’adoption est au cœur de cette session parlementaire.
Attendu depuis le début de la session, ce texte n’a at­terri au niveau de la Cham­bre basse qu’il y a quelques jours. Son adoption devrait avoir lieu au cours de cette semaine, si l’on se réfère au dernier ordre du jour de l’Assemblée nationale. Une course contre la montre s’est ainsi engagée car comme les députés et les sénateurs n’ont pas trouvé de consensus sur les amendements apportés à ce texte, plusieurs navettes parlementaires sont attendues.

Loi sur l’opposition
Outre ce texte, le projet de loi portant modification du Loi sur l’opposition à Ma­dagascar attend également les parlementaires, notamment les sénateurs. Reportée à plusieurs reprises, son adoption est finalement prévue pour jeudi, au niveau du Senat.
Reste à savoir si les membres de cette Chambre vont apporter des modifications à ce texte comme c’est déjà le cas du projet de loi modifiant la Code de la communication. Adopté vendredi à la Chambre haute, ce texte régissant la profession du journalisme devra passer une deuxième lecture à Tsim­bazaza.
A part l’adoption de textes, d’autres tâches urgentes attendent également les membres de l’Assemblée nationale. Tout d’abord, l’élec­tion de son représentant au sein de la Commission électorale nationale indépen­dante (Ceni). Ensuite, la cons­titution d’une commission parlementaire chargée d’étudier les 12 dossiers de plainte envoyés par la Haute cour de justice (HCJ).

Tsilaviny Randriamanga.

Les commentaires sont fermées.