Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

A la veille du 26 juin: des politiques rappellent le cas des « Iles malagasy »

A la veille du 26 juin: des politiques rappellent le cas des « Iles malagasy »

Parvenir à une solution commune à l’aube de la célébration du 60e anniversaire du retour de l’indépendance. Tel est le crédo du chef d’Etat malagasy, Andry Rajoelina et son homologue français, Emmanuel Macron, lors d’une rencontre à l’Elysée, au mois de mai 2019. Quelques personnes au sein d’une entité politique l’ont rappelé, lors d’une manifestation à Ambatomena, vendredi. Ils ont ainsi réclamé la promulgation d’une loi faisant de ces cinq atolls, territoire de la Grande île.
C’est vrai que la date du 26 juin a été évoquée à Paris, mais vu l’évolution des discussions, il est plus que probable que trouver une solution commune va prendre beaucoup plus de temps. Et pour cause, le régime a choisi de miser sur la voie diplomatique.
Durant sa rencontre avec les députés de l’Assemblée nationale, au mois de mai, le ministre des Affaires étrangères, Liva Tehindrazanarivelo, avait rappelé que le sujet fait partie des priorités du Gou­ver­nement mais pour le mo­ment, la voie diplomatique reste privilégiée.
Cette option avait d’ail­leurs été mise en avant par le Gouvernement quand le gou­vernement français a voulu créer une réserve naturelle nationale sur l’archipel des Glorieuses. Jusqu’ici, en tout cas, le gouvernement entend privilégier le dialogue tout en martelant les résolutions 34/91 et 35/123 de l’Assemblée générale des Nations unies, en date du 12 décembre 1979.

J.P

Les commentaires sont fermées.