Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la pandémie de Covid-19: un CVO+ format gélule à l’horizon

Lutte contre la pandémie de Covid-19: un CVO+ format gélule à l’horizon

Le président de la République, Andry Rajoelina, a réceptionné hier, les équipements destinés à mettre en place une usine pharmaceutique malagasy. Elle ambitionne de produire un remède sous forme de gélules, pour lutter contre le Covid-19.  

Une fierté nationale. La mise en place prochainement de l’usine pharmaceutique «Pharmala­gasy» prend corps. Les 100 tonnes de matériels nécessaires à sa mise en œuvre sont arrivées hier à Ivato. Selon le chef de l’Etat, le CVO + sera l’un des premiers médicaments élaborés au sein de cette usine. Il a d’ailleurs donné plus de précision sur ce remède sous format gélule.
Elaboré par les scientifiques malagasy et étrangers, ce médicament à la fois «préventif» et «curatif» et à base d’artémisia, est destiné à lutter contre le co­rona­virus. Pourtant, «Il faut faire la part des choses. La production du Tambavy CVO, en collaboration avec l’Imra, va se poursuivre. Le médicament sous forme de gélule, c’est autre cho­se», a expliqué le chef de l’Etat.

Une douzaine de médicaments

Jusqu’ici, le Gouverne­ment a misé sur trois protocoles dans le cadre de la lutte contre cette pandémie. Le premier est un traitement bithérapie, c’est-à-dire l’association de l’hydroxychloroquine et de l’azythromicine, le second est le Tambavy CVO à titre préventif et curatif tandis que le troisième est la solution injectable, toujours à base d’artémisia. Toutefois, il n’est pas encore indiqué si le format gélules est utilisé dans le cadre d’un nouveau protocole.
Toujours est-il que grâce à cette usine, Madagascar entend également se positionner sur le marché mondial du médicament, non seulement dans l’océan In­dien. «Nous allons produire une douzaine de médicaments dans les trois ans à venir. Ce seront des médicaments destinés à guérir di­verses maladies», a indiqué le chef de l’Etat.
A la veille de la célébration de la fête nationale, c’est sous le signe de la fierté nationale que le président entend concrétiser l’une de ses promesses de campagne. Lors de son intervention télévisée le 17 mai, il avait en effet souligné que tout
ce qu’il prévoyait de mettre en place, «c’est pour les Malagasy», en faisant référence à l’ouverture prochaine d’un laboratoire d’analyses médicales destiné aux Malagasy ainsi qu’à la création d’une industrie pharmaceutique.

J.P

Les commentaires sont fermées.