Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

La fête avant tout

La fête avant tout

La célébration de la fête nationale approche à grands pas, mais l’euphorie n’est pas à son comble. L’ambiance est morose, l’argent manque et les vendeurs de lampions ont disparu des rues. Seul le froid glacial rappelle qu’on est au mois de juin et que le 26 du mois n’est plus loin.
Qu’à cela ne tienne, cette atmosphère ne gâchera pas la fête qui est toute aussi importante sur le plan national que familial. Le sentiment patriotique se manifeste au vu des spots publicitaires et autres sensibilisations. Promotion des produits locaux, diverses histoires sur Madagascar, le drapeau malagasy qui flotte au vent sur tous les toits et bien d’autres encore, tout rappelle que l’on appartient à une patrie qui n’attend qu’un geste de notre part. Et par-dessus tout, les bons plats à la malagasy concoctés à cette occasion par chaque famille et qui rappellent le fameux «Fihavanana malagasy».
Ce patriotisme est d’autant plus éveillé en cette période de Covid-19, lorsqu’on apprend que l’on parle énormément de Madagascar dans le monde et particulièrement en Afrique pour la simple raison que notre pays a découvert le CVO. Ce mois-ci également, le chef de l’Etat a fait part de l’ouverture de la Pharmalagasy qui fabriquera des médicaments 100% malagasy. Tout cela se passe en ce mois de juin et il sera assez difficile de ne pas en être fier à quelques jours de la fête nationale.
Une chose pourrait cependant plomber l’ambiance. Alors que plusieurs se préparent tant bien que mal à passer de bonnes fêtes, malgré diverses restrictions, ils ne peuvent pas s’empêcher de se rappeler que les factures de la Jirama n’ont pas encore été payées. Deux pour certains et trois pour d’autres. Mais avec ou sans facture, difficile de ne pas fêter le 26 juin.

T.N

Les commentaires sont fermées.