Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Maintien de l’état d’urgence sanitaire: retour à la normale, sauf dans cinq districts

Maintien de l’état d’urgence sanitaire: retour à la normale, sauf dans cinq  districts

Le Conseil des ministres de samedi a officialisé le prolongement de l’état d’urgence sanitaire pour quinze jours. Consécutivement à cela, le chef de l’Etat a annoncé, hier, un retour à la normale dans le respect des mesures sanitaires.

Deconfinement mesuré. Très attendu, le chef de l’Etat Andry Ra­jo­e­li­na s’est adressé à la nation hier, à travers une rencontre avec la presse à Ambohitso­ro­hitra. Et comme il fallait s’y at­tendre, il a annoncé des mesures relatives à la lutte contre la propagation du Covid-19 ainsi qu’à la relance économique. Con­cer­nant la lutte contre le Covid-19, après le prolongement de l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire national, le locataire d’Iavo­lo­ha a misé sur le re­tour à la normale dans toutes les ré­gions non touchées par la pandémie.
A l’exception des cinq localités, à savoir Anala­ma­n­ga, Toamasina I et II, Fénérive Atsinanana et Moramanga, où le couvre-feu est maintenu, les autres villes peuvent revenir au train-train quotidien, sauf pour les réunions qui restent limiter à cinquante personnes.
Pour Analamanga, les commerces et les bureaux ne fermeront qu’à 17 heures alors que la fin des transports est repoussée à 19 heures. Dans les quatre autres districts concernés directement par le coronavirus, les activités prendront fin à 15 heures.

Situation maitrisée

La maitrise de la situation sanitaire dans le pays depuis l’apparition des premiers cas le 20 mars motive ces mesures à en croire le chef de l’Etat. « 87 jours après l’apparition des premiers cas, nous sommes encore au stade 1. Con­trai­rement aux autres pays où il existe plus de 20 à 30 morts (…), nous avons gagné cette bataille », a indiqué le président de la République. Il a rappelé toutefois que « Nous devons rester vigilants pour lutter contre la propagation du Covid-19 ». Sur ce, il a tenu à rassurer les parents d’élèves qu’il n’y aura pas d’année blanche cette année et par conséquent, tous les examens officiels sont maintenus.
Toujours dans le cadre de l’amélioration du secteur de la santé, le chef de l’Etat a réitéré la prochaine ouverture de l’usine pharmaceutique dénommée Pharma-malagasy. « Un cargo transportant des matériels nécessaires à la mise en place de cette usine arrivera la semaine prochaine. C’est mon défi de faire briller Madagascar », a-t-il indiqué en notant que cette usine produira notamment des gélules CVO.

J.P

Des équipements de protection suffisants

Face aux inquiétudes de certains personnels du corps médical, le chef de l’Etat a tenu à les rassurer. « Les moyens de protection du personnel de la santé ou Equipements de protection individuelle (EPI) sont suffisants et ils sont distribués à travers le pays », a soutenu le président de la République. Il a toutefois fait appel aux responsables locaux pour la distribution et l’utilisation à bon escient de ces équipements. Dans le combat contre le coronavirus, le locataire d’Iavoloha n’a pas manqué de rappeler que le personnel de la santé est comparable à des « militaires » qui se trouvent au front et qu’à ce titre, il doit être reconnu à sa juste valeur. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il bénéficie actuellement de primes de risque, tout comme les volontaires qui sont également en première ligne. «Notre ennemi n’est ni une personne, ni une opinion politique. C’est le coronavirus. Je soutiens le personnel de la santé et je loue son engagement », a-t-il indiqué.

Les commentaires sont fermées.