Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Loi de finances rectificative: le projet attendu au Parlement ce vendredi

Loi de finances rectificative: le projet attendu au Parlement  ce vendredi

Sauf changement de dernière minute, le chef du Gouvernement présentera le projet de Loi de finances rectificative devant les députés, ce vendredi au CCI Ivato.

En gestation. Les ministres continuent à cogiter sur le Projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2020, en attendant sa présentation devant la Chambre basse, prévue ce vendredi. Selon une source proche du dossier, depuis plusieurs jours, les membres du Gou­vernement sont tenus de présenter leurs perspectives budgétaire devant leurs collègues de l’Exécutif.

« Cette exercice a été adopté afin d’éviter des surprises dans certains budgets ministériels », explique-t-elle. Dans cette optique, les budgets alloués à des projets qui n’ont pas d’impact immédiat sur le plan social, sont, soit sabrés soit abandonnés.
Après le scandale sur l’achat des bonbons à 8 mil­liards d’ariary par le ministère de l’Education nationale qui a défrayé la chronique, « l’Exécutif ne veut plus avoir de surprise », dit-on au ni­veau des ministères.  C’est à ce titre que chaque détail compte lors de la présentation du budget de l’Etat et que chaque membre du Gou­vernement doit être capable de donner des explications relatives à ses projets.
Quoi qu’il en soit, la crise mondiale liée au corona­virus a laissé des traces. Le Gou­vernement est ainsi obligé de revoir la copie du PLFR, pour répondre aux urgences socioéconomiques du mo­ment. A ce titre, à l’instar des ministères de souveraineté auxquels certains domaines ne devraient pas connaître trop de sabrages budgétaires, comme c’est le cas des ministères en charge de la sécurité, de la Santé publique, d’autres entités risquent donc de voir leur budget réduit.

Plan post-Covid-19

Pendant ce temps, crise sanitaire oblige, certaines organisations de la société civile estiment que la LFR doit être examinée après l’officialisation d’un plan de relance économique post-Covid-19, à travers notamment le Plan multisectoriel d’urgence.
«Le PLFR 2020 est attendu par tous, car il doit être la déclinaison de la politique du Gou­vernement dans la lutte contre le Covid-19 et la préparation de l’après (…) », a indiqué Hony Radert du Collec­tif des ci­toyens et des organisations citoyennes (CCOC), sur les réseaux sociaux, en notant que l’examen du projet de LFR accuse déjà un retard.

Dans une émission télévisée, le chef de l’Etat avait déjà annoncé qu’une réunion avec le secteur privé se ferait dans le courant de cette semaine mais celle-ci est encore en attente.
Par ailleurs, les deux Cham­bres du Parlement pourraient ne disposer que de quelques jours pour examiner les documents, d’autant que la première session parlementaire ordinaire ne dure que soixante jours, sans oub­lier la célébration de la fête nationale.

J.P

Les commentaires sont fermées.