Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pac et Bianco : les doléances sur le « Tosika fameno » traitées en priorité

Pac et Bianco : les doléances sur le « Tosika fameno » traitées en priorité

Avec la reprise des activités des institutions, le Pôle anti-corruption (Pac) et le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) amorcent aussi le retour à la normale depuis mardi. Les plaintes relatives à la distribution du « Tosika fameno » et du « Vatsy tsinjo » seront traitées en premier. 

Le Pac prévoit de re­prendre toutes ses activités à partir de juillet si les conditions sanitaires s’améliorent et que la nomination de ses assesseurs est effective. « Nous avons déjà proposé 36 noms au Gouver­nement et attendons actuellement l’arrêté y afférent », a expliqué le procureur général.
Et il va traiter en premier les doléances relatives au « Tosika fameno » et au « Va­tsy tsinjo » qui font partie du plan d’urgence social pour atténuer l’impact socioéconomique de la crise sanitaire sur les plus vulnérables. En fait, le mode de distribution suscite la grogne de la population un peu partout dans les régions confinées. Gran­de fut effctivement leur surprise en constatant que leur nom ne figurait même pas dans la liste des bénéficiaires du « Tosika fameno » alors que la majorité d’entre eux ont été les premiers à se rendre auprès des Fokonta­ny pour s’inscrire.
Ces laissés pour compte ont dénoncé des micmacs, des détournements, voire des corruptions au sein des Fokontany. Les critères de sélection des bénéficiaires sont pourtant clairs : les personnes et les familles les plus vulnérables. Mais comment se fait-il que d’autres listes différentes de celles déjà établies lors du recensement, sortent de nulle part ? Des personnes et même plusieurs membres d’une même famille qui ne répondent pas aux critères se sont précipités dans les Fokontany pour bénéficier de « Vatsy tsinjo ».
En avril, à Andoharano­fotsy, une personne a été prise en flagrant délit de détournement de deux tonnes de riz, de cartons de savon, de bouteilles d’huile, dons du couple présidentiel destinés aux personnes âgées de cette localité pour faire face au confinement.

Des milliers de doléances !
Les responsables auprès du Bianco n’ont pas fourni des chiffres exacts, car à l’heure actuelle, les doléances continuent à affluer, surtout après la mise en place d’« i-TOROKA », une plateforme de doléances en ligne du Bianco, le 5 juin, dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de la lutte contre la corruption (SNLCC) et de la Politi­que générale de l’Etat (PGE) de « tolérance zéro en matière de corruption ».
Et d’après les informations reçues, le Bianco examine déjà plusieurs dossiers et des investigations sont déjà en cours. A noter que l’organe a dû attendre l’allègement des mesures sanitaires pour ouvrir les enquêtes.
De son côté, le Pac s’est penché sur les corruptions constatées par les éléments des forces de l’ordre sur les routes nationales, notamment les fausses autorisations de circulation et dernièrement, le dossier sur l’ambulance ayant transporté illicitement des passagers à Antsirabe.
Cependant, « Aucune audience n’est encore fixée pour éviter toute propagation du Covid-19 dans les prisons », a indiqué le procureur général du Pac, Solohery Razafin­dra­koto, joint au téléphone. Seules les demandes de liberté provisoire sont traitées.

T.N

Les commentaires sont fermées.