Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Rugby – Post-pandémie: expérimentation sur les nouvelles règles en perspective

Rugby – Post-pandémie: expérimentation sur les nouvelles règles en perspective

Dans la continuité de la reprise des activités, le Malagasy Rugby (MR) voudrait procéder à une expérimentation sur les dix modifications temporaires préconisées par le World Rugby.

Les responsables et les arbitres ont débattu de leur mise en application durant une session de forma­tion des arbitres élites. « Ces modifications ne sont que temporaires afin d’aider les fédérations à réduire les risques de transmission de la maladie. Elles concernent principalement la mêlée, le plaquage, le ruck et le maul. Et comme elles sont facultatives, chaque fédération est libre de les appliquer ou non », a expliqué le Direc­teur technique national (DTN), Antsoniandro Randriano­rosoa.
Pour ce technicien, ces changements sont importants pour un sport de contacts comme le rugby. D’après lui, ces changements temporaires consistent à « Ne pas faire de la mêlée à la suite d’un coup franc ou d’une pénalité, ballon joué à la main à la place d’une mêlée à cinq mètres quand un attaquant est immobilisé avec un ballon en main dans l’en-but adverse, le ballon doit être sorti d’un ruck au bout de trois secondes au lieu de cinq auparavant et aucun joueur ne peut rejoindre un maul s’il n’en est pas à l’origine. De même, les mêlées et les mauls seraient limités ». Des changements qu’Antsoniandro Randria­na­ro­soa juge réalisables.
Par ailleurs, les mesures d’hygiène restent en vi­gueur. Pour les matches, le lavage des mains et du vi­sage avant et après l’activité, la désinfection régulière du ballon, bouteilles d’eau et d’hydratation propres à chaque utilisateur, le changement de maillots, shorts et casques à la pause sont obligatoires.
Antsoniandro Randria­norosoa souligne d’ailleurs que l’application de ces mo­difications au niveau national dépend entièrement de la situation à Madagascar.

Soafara Pharlin

Les commentaires sont fermées.