Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Parlement: les ministres attendus au tournant

Parlement: les ministres attendus au tournant

Sauf changement de dernière minute, les membres du Gouvernement passeront leur grand oral devant la Chambre basse à partir de ce jour jusqu’au 9 juin. A part les rapports d’activités, prévus pour l’occasion, des sujets sensibles pourraient être remis sur le tapis.

Les membres du Gouver­nement feront face aux élus dans un contexte un peu particulier à partir de ce jour. En effet, la relation entre les élus de la Chambre basse et le Gouvernement se trouve sur la corde raide. En cause, lors de la rencontre avec le Premier ministre et les mi­nistres en charge de la sécurité, ces derniers, notamment le ministre de la Justice et le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, ont eu maille à partir avec les élus à propos notamment de l’immunité parlementaire et du flagrant délit. Un remous qui a causé un certain bouillonnement au sein d’une partie des élus, entre autres, les députés Jean Nicolas Ran­drianasolo ou encore Ideal­son.

Selon l’agenda adopté par l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères ouvrira le bal de la rencontre dans la matinée, suivi du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation. Ces deux responsables seront d’autant plus suivis dans la mesure où les deux départements ministériels sont en charge des deux dossiers cruciaux en ce moment, à savoir les Iles malagasy et le Covid-19.
Le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, qui est également en charge de la présidence du Centre de commandement opérationnel (CCO) est en effet particulièrement attendu auprès des élus car cette structure est en charge de la gestion de cette pandémie au niveau national. Sans oublier plusieurs autres sujets, tels que la nomination des gouverneurs ou encore le cas des représentants étatiques à travers les régions.

Affaire 8 milliards
Il ne sera pas non plus donné au ministre de l’Economie et des finances, au ministre de Commerce, de l’industrie et de l’artisanat ainsi qu’au ministre de l’Elevage, de l’agriculture et de la pêche de passer un après-midi tranquille. Le premier sera attendu sur le plan de relance post-Covid et la Loi des finances rectificative (LFR). Le document est toujours en attente auprès de la Chambre basse. Tandis que le second devra faire face aux attaques des élus sur le prix des produits importants tels que la vanille.

Quoi qu’il en soit, l’une des plus attendus sera la ministre de l’Education nationale et de l’enseignement technique, Rijasoa Andriamanana, ce jeudi. Celle-ci, embourbée dans l’affaire d’un budget de 8 milliards d’ariary qui aurait été dépensé pour l’achat des bonbons. Face à la presse, elle avait déjà souligné que le budget n’était pas encore engagé en tenant compte d’autres urgences. Toujours est-il que le sujet a été révélé par les députés et que sur les réseaux sociaux, certains d’entre eux n’en démordent pas pour enfoncer ce membre du Gouvernement. Ceci étant, les prochains jours risquent encore d’être houleux entre les deux parties.

J.P

Les commentaires sont fermées.