Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Etat d’urgence sanitaire prolongé: le Gouvernement choisit le déconfinement régional

Etat d’urgence sanitaire prolongé: le Gouvernement choisit le déconfinement régional

Face à la différence d’évolution de la pandémie de Covid-19 dans les régions, le Gouvernement a choisi d’examiner l’urgence sanitaire au cas par cas. En somme, allègement des mesures pour Antananarivo et retour à la normale pour Fianarantsoa. Tandis que la ville de Toamasina entre en confinement total.  

Comme il fallait s’y attendre, « la ville de Toamasina, épicentre du coronavirus, doit passer par le confinement total », a annoncé le président de la Républi­que, Andry Rajoelina, di­man­che, lors de son intervention devant un parterre d’invités à Iavoloha. Cette décision fait suite au maintien de l’état d’urgence sanitaire prise la veille lors d’un conseil des ministres. « En ce qui concerne Toamasina où le nombre de cas s’avère important, aucune sortie de la région Atsinanana n’est autorisée pour éviter la propagation de la maladie dans d’autres régions. Les cours sont suspendus à partir du mardi 2 mai 2020 », a déclaré le chef de l’Etat.

Ces temps-ci, la capitale Betsimisaraka fait face à une recrudescence du nombre de cas positifs. Depuis une se­maine, toutefois, le Gouver­nement a mis le paquet afin de freiner cette propagation. En parallèle, le locataire d’Iavoloha a annoncé, lors de son intervention, l’ouverture prochaine d’un nouveau laboratoire à Antana­narivo et à Toamasina pour faire davantage de tests.

Outre l’appui matériel, près de 250 militaires du bataillon multi-mission ont été envoyés en renfort sur les lieux. L’objectif est d’accompagner les autorités locales dans la mise en œuvre des mesures prises au niveau central. Il en est de même pour la région Alaotra Mangoro où toutes les mesures sanitaires restent maintenues. La localité devra donc rester dans le déconfinement progressif avec le retour aux activités professionnelles durant la matinée, soit jusqu’à 13h.

Retour progressif à la normale pour la capitale

A l’inverse, la situation revient lentement à la normale au niveau de la capitale. S’agissant d’Antanana­rivo, en effet, le président a déclaré qu’il a entendu les cris de détresse des opérateurs économiques et du secteur privé et qu’en dépit d’un certain laxisme, des efforts sont constatés. Sur ce, les mesures sont allégées et l’heure de fin des activités économiques, initialement fixée à 13h, est repoussée à 15h. Cependant, il faut respecter les mesures sanitaires et les gestes barrières. La capitale devra donc con­naître une relance de la majorité de ses activités économiques dans les jours à venir. Cela n’empêche, toutefois, pas tout un chacun de respecter les dispositions prises pour mettre fin au Covid-19.

Du reste, à la lecture de l’évolution de la pandémie dans la région Haute Ma­tsiatra, il a été décidé que la localité peut reprendre ses activités sociopolitiques. En effet, à en croire le chef de l’Etat, les responsables étatiques dans cette ville ont su appliquer à la lettre les directives adoptées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. En outre, selon les informations fournies par le Cen­tre de commandement opérationnel (CCO), il n’y a qu’un seul cas positif dans cette ville.

Cependant, en dépit du retour à la normale, « l’interdiction de rassemblement de plus de cinquante personnes reste en vigueur», a fait savoir le chef de l’Etat. « Le monde fait face à un ennemi commun. Le coronavirus n’épargne au­cun pays. Même si le nombre de cas est en hausse actuellement, la propagation de cette maladie reste encore maîtrisée », a-t-il déclaré auparavant, tout en insistant sur le fait que la réussite des mesures prises dépende de tout un chacun, notamment les responsables étatiques, les élus et toute la population.

J.P

Les commentaires sont fermées.