Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire Pr. Stéphane Ralandison: le classement sans suite du dossier demandé

Faisant l’objet d’une enquête relative au décès suspect d’un médecin testé positif au coronavirus à l’hôpital de Morafeno, le Pr. Stéphane Ralandison, doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Toamasina, aurait dû être déféré hier matin. Finalement, la comparution n’a pas eu lieu. Le Procureur de la République, Thierry Laurel Rajaona, a jugé insuffisantes les preuves et les charges. «Au stade actuel de l’enquête, il n’est pas nécessaire de le présenter au Parquet», a-t-il expliqué.
Dans un communiqué paru hier, le collège des enseignants en médecine dénonce «les pressions directes ou indirectes faites aux professionnels de santé dans l’exercice de leur fonction surtout en ces temps d’épidémie». Il appelle également l’Etat «à cesser toute forme de terrorisme et toute interpellation des professionnels de santé en cette période d’urgence sanitaire».
Faut-il rappeler que les professionnels de santé sont en première ligne dans cette lutte contre le coronavirus bien que le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 soit rattaché au ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.
La contamination du médecin «mort pendu» au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Morafeno (Toamasina) illustre les risques auxquels ces professionnels s’exposent quotidiennement.

T. Rasam

Les commentaires sont fermées.