Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Taxi: la CUA met les points sur les « i »

Taxi: la CUA met les points sur  les « i »

Face aux rumeurs et à la désinformation sur les attributions de la Commune ur­baine d’Antananarivo (CUA) concernant l’organe chargé de la «contre-visite», la licence et la lanterne pour les taxis, la municipalité a remis les pendules à l’heure dans un communiqué.

Dans le programme «Ve­liranon’Iarivo» de Naina An­driantsitohaina, une feuil­le de route à appliquer en tant que promesse électorale pour le premier magistrat de la ville, il est écrit noir sur blanc que «la procédure de la visite technique automobile sera confiée à la Direc­tion générale de la sécurité routière (DGSR)», rapporte le communiqué. Quant à l’Om­nium de maintenance des vé­hicules de transport (Oma­­vet), il sera affecté à d’au­tres fonctions. Pour dire que l’Omavet ne se verra jamais attribuer la «contre-visite» des taxis.

L’obtention de la licence de taxi est gratuite et c’est un certificat numérique afin de distinguer le vrai du faux, selon toujours le communiqué. Et, le retour des anciennes lanternes ne fait pas partie du projet de la commune d’Antananarivo.

Elle a souligné que «La vérification effectuée au dé­but de la distribution du Vatsy Tsinjo a permis de recenser 2.000 chauffeurs de taxi en règle et ce chiffre dé­passe actuellement les 4.000 chauffeurs titulaires d’une licence en bonne et due forme».

La CUA a conclu son communiqué en précisant qu’«Elle respecte la liberté d’expression, mais ne tolère pas la propagation de fausses nouvelles, un acte répréhensible par la loi et qui crée une psychose susceptible de troubler l’ordre public en cette période de crise sanitaire».

Tiana R

Les commentaires sont fermées.