Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Décès d’un médecin à Toamasina: un professeur interpellé

Décès d’un médecin à Toamasina: un professeur interpellé

Rebondissement dans l’affaire du décès de Daniel Randriamamonjy, le médecin contrôlé positif au Covid-19 et retrouvé mort pendu dans sa chambre d’hôpital au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Morafeno, dimanche matin.

Après que les autorités aient décidé d’ouvrir une enquête spéciale en vue de faire toute la lumière sur cette affaire, les enquêteurs de la Section de recherches criminelles (SRC) de la gendarmerie de Toa­masina devraient auditionner des membres du personnel de santé de la ville et du CHU Morafeno en particulier.
Hier, les observateurs et les personnels de santé ont appris avec stupeur « l’arrestation » d’un haut responsable du corps médical de la ville du Grand port, non moins doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Toamasina.
Les gendarmes l’ont in­terpellé pour le besoin de l’enquête relative au décès de Daniel Randriamamonjy. Mais le bruit court qu’il est également « soupçonné d’avoir contribué à la propagation du Covid-19 en refusant de prescrire du CVO à ses patients conformément à ses convictions scientifiques. Il avait publiquement exprimé sa position sur son compte LinkedIn en avril ».
Des membres du personnel de santé du CHU de Morafeno se sont rassemblés en nombre devant le bureau de la gendarmerie où il a été auditionné pour exprimer leur solidarité avec ce professeur. Finalement, ce dernier a été relâché après son interrogatoire.
Les médecins, les enseignants, les infirmiers, les sages-femmes et les étudiants, toute la communauté médicale de la Grande île en somme, n’ont pas manqué d’apporter leur soutien au concerné. Ils seront présents en nombre, avec leur uniforme blanc, durant le défèrement du professeur au Par­quet du tribunal de Toa­masina ce jour.

Ando Tsiresy

Les commentaires sont fermées.