Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vice-présidence de la Ceni: place au remplacement de Thierry Rakotonarivo

Vice-présidence de la Ceni: place au remplacement de Thierry Rakotonarivo

L’Assemblée nationale lance, depuis hier, un appel à candidatures pour le remplacement de l’ancien vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Thierry Rakotonarivo. A noter que ce dernier a démissionné de son poste au mois de mars, suite au scandale des doublons dans la liste électorale. Sauf changement, la Chambre basse va alors
passer au vote en séance plénière le 10 juin, pour élire son prochain représentant au sein de la commission.
Pour l’heure, peu de personnes, pour ne pas dire aucune, ont encore manifesté ouvertement leur volonté de se présenter à cette élection interne au niveau de l’Assemblée nationale. Ce qui est sûr est que ceux qui veulent remplacer l’ancien numéro 2 de la Ceni, devront encore convaincre les députés de la majorité.
Au vu de la configuration à la Chambre basse, en effet, le groupe parlementaire IRD détient cette majorité avec au moins 80 députés. Une source au sein de ce groupe affirme toutefois qu’il ne compte pas imposer son choix.
« Nous allons, tout d’abord, trouver une entente avec les autres députés afin de choisir un nom qui fait l’unanimité. Les membres de notre groupe ne vont imposer leur choix sur les noms de candidats à élire avant toute chose», a-t-elle précisé.

Critères

En sa qualité d’organe in­dépendant chargé d’or­ganiser et gérer le processus électoral, la Ceni devrait être composée de personnes neutres politiquement parlant. Un des critères électoraux exigés pour le représentant de l’As­semblée nationale qui va siéger au sein de cette commission.
Par ailleurs, le candidat de­­vrait avoir au moins 40 ans au moment de l’élection en séance plénière à la Chambre basse. Ceux qui estiment avoir rempli ces conditions, auront en­core jusqu’au 1er juin, pour déposer leur dossier de candidature à Tsimbazaza.

TsilavinyRandriamanga

Les commentaires sont fermées.