Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Paositra malagasy: en voie de dématérialisation et de digitalisation

Paositra malagasy: en voie de dématérialisation et de digitalisation

La Paositra money poursuit son expansion notamment avec la distribution des aides de l’Etat dans cette situation de crise sanitaire. Depuis trois mois, cette société met en place le système de traçabilité des colis domestiques et compte également entrer dans la microfinance. 

«Depuis trois mois, nous sommes en période d’essai d’opérationnalisation du système de traçabilité des colis domestiques dans le réseau national grâce aux mêmes technologies utilisées par les grandes entreprises à l’étranger. Aussi, nous entrons dans la dématérialisation pour améliorer les services et les logistiques », a déclaré, hier, Richard Ranarison, directeur général de la Paositra Malagasy, à l’occasion d’une signature de con­vention de partenariat avec l’Institut malagasy de re­cherches appliquées (Im­ra).
Et Ramaherijaona An­driamanohisoa, ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique (MPTDN) de renchérir que « Nous en­trons aussi dans l’ère de la digitalisation comme le paiement des allocations des retraités par Paositra money à compter du mois de juin. Prochainement, nous mettrons en place la Paositra microfinance ».

Paositra Rapida et Imra
Dans cette expansion, la Paositra diversifie ses offres et fait valoir ses expériences. Et cette initiative prend forme étant donné que Paositra Rapida, le service de colis express de la Paositra malagasy, assurera le transport et l’acheminement des CVO – Covid Organics dans l’ensemble du territoire. Richard Ranarison, directeur général de la Paositra malagasy, et Charles Andrianjara, directeur général de l’Imra, ont signé, hier à Antaninarenina, la convention de partenariat y afférente, en présence du ministre de tutelle.
« Nous pouvons dire que nous avons le meilleur service à Madagascar jusqu’à l’heure. D’où ce partenariat avec l’Imra qui n’est pas un choix fortuit », a soulevé Richard Ranarison. Et Charles Andrianjara le confirme : « L’Imra a développé, à ce jour, jusqu’à 45 médicaments. Le challenge pour nous était de distribuer nos produits dans tout le territoire. Aujourd’hui, nous avons trouvé un partenaire : La Paositra malagasy ».

Arh.

Les commentaires sont fermées.