Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mesures de confinement: le secteur informel mis à l’épreuve

Mesures de confinement: le secteur informel mis à l’épreuve

« Le secteur informel, qui emploie plus de neuf salariés sur dix et contribue à 24% du PIB de Madagascar, sera le plus touché par la crise sanitaire actuelle », rapporte le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans une étude sur l’impact du Covid-19 à Madagascar, publiée en avril.

Avec les mesures de confinement partiel prises par le Gouvernement depuis mars, la majorité des travailleurs du secteur informel sont soudainement privés de leurs sources quotidiennes de revenus. Par conséquent, le confinement « devient une option économiquement non viable pour ce segment de la population », indique l’organisation onusienne.
D’après le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica), l’appui au secteur informel figure dans le plan de mitigation qui servira à relancer l’économie malagasy après la crise.

Selon les derniers chiffres attribués par l’Instat, le nombre d’entreprises du secteur informel non agricole est estimé à 2.268.900 Unités de production individuelles (UPI). Ce secteur emploie jusqu’à 4 millions de personnes à Madagascar. Seule­ment 1% de ces travailleurs bénéficient d’une couverture sociale officielle par le biais de la Cnaps aujourd’hui. Et 2,9% des travailleurs des UPI informelles seulement ont des contrats écrits.

R. R.

Les commentaires sont fermées.