Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

De la biodiversité

De la biodiversité

Les solutions résident dans la nature. C’est à travers cette simple déclaration mais ô combien importante que le Secrétaire général des Nations unies a débuté son message pour marquer la Journée internationale de la biodiversité, hier. Un moment d’autant plus important dans un contexte environnemental alarmant qui donne raison à ceux qui militent pour la préservation de la nature.
Suite au non-respect de la nature, de nombreuses leçons ont été apprises au court de ces dernières décennies. En première ligne, la crise sanitaire mondiale causée par le Covid-19. A en croire les chercheurs, cette pandémie est apparue sur un marché de Wuhan où étaient vendus des animaux sauvages pour la consommation humaine, et qui affecte à l’heure actuelle plus de cinq millions de personnes dans le monde.
Aucun pan de l’économie planétaire n’est épargné ces trois derniers mois. L’Homme doit être conscient que la nature est la véritable clé de son existence. Et ce qui se passe actuellement n’est qu’un avertissement. Les activités humaines sont désormais à remettre en cause. Et, cette Journée internationale de la biodiversité est, plus que jamais, une occasion propice de revoir fondamentalement les politiques et stratégies en la matière, surtout pour Madagascar.
En fait, au moment où le monde se concentre sur des médicaments et vaccins pour endiguer le fléau, la Grande île peut déjà compter sur ce que la nature lui a offert pour y faire face. Et ce, grâce aux plantes médicinales en tout genre dont elle dispose. Alors qu’auparavant, les yeux se tournaient sur les médecines conventionnelles, désormais, il est plus que temps de les valoriser. Pour les Malagasy, c’est peut-être là que réside la principale leçon à retenir de cette crise mondiale.
Autre point important à soulever, la question sur les îles malagasy. Si ce différend entre Madagascar et la France reste encore d’actualité, 60 ans après l’indépendance, c’est en raison de la richesse de la biodiversité de ces archipels.   D’autant que les îles dites «Éparses» sont souvent qualifiées de  sanctuaires de la biodiversité. Ce qui est une tout autre histoire.

J.P

Les commentaires sont fermées.