Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Recherche autour du Tambavy CVO: l’OMS prête à collaborer avec Madagascar

Recherche autour du Tambavy CVO: l’OMS prête à collaborer avec Madagascar

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exprimé son soutien à un essai clinique international de l’efficacité du Tambavy CVO. L’essai sera précédé d’un accord de non divulgation des contenus du remède.   

Excellent échange. Tels sont les termes utilisés par le chef de l’Etat, Andry Rajoelina, dans un tweet, pour qualifier son échange par visioconférence avec le Directeur général (DG) de l’OMS, le docteur Tedros Adhanom Ghebreye­sus, mercredi. Durant cet entretien, le numéro un de l’organisme onusien en charge de la santé publique a
affiché sa volonté de colla­borer avec Madagascar dans le cadre d’une recherche approfondie sur le Covid-Organics.
En contrepartie de cette collaboration, le président Rajoelina a prescrit la non-divulgation des composants du remède traditionnel amélioré découvert par les chercheurs malagasy. «Nous
ac­ceptons de proposer le Co­vid-Organics en tant que mé­dicament candidat dans le cadre du Solidarity Trial sous réserve de l’adoption d’un accord de non divulgation sur sa formulation», a fait savoir le chef de l’Etat malagasy. En effet, la «Solidarity Trial» est un essai clinique international initié par l’OMS pour étudier l’efficacité des médicaments et des combinaisons de médicaments contre le nouveau coronavirus.

A l’échelle mondiale

Le Tambavy CVO fera ainsi partie des médicaments qui suivront ce protocole afin de prouver son efficacité. Sur ce, «Nous allons signer l’accord de confidentialité. Et comme nous avons une unité sur la médecine traditionnelle, cette unité peut être impliquée et peut vous aider (…)», a signalé le numéro un de l’OMS. Et lui de poursuivre, «Nous pouvons travailler avec vous pour affiner les protocoles et vous aider pour que vous réussissiez les essais cliniques liés à cela». Et ce, afin que les résultats soient acceptables à l’échelle mondiale.
Cet échange entre le chef de l’Etat malagasy et le directeur général de l’OMS tranche avec la réaction de la branche africaine de cette organisation qui, après le lancement du Covid Organics, avait tiré à boulets rouges sur «la tentation de promouvoir des remèdes traditionnels contre le coronavirus sans tests scientifiques».
Le docteur Matshidiso Moeti, numéro un de l’OMS en Afrique, intervenait alors qu’au même moment plusieurs Etats africains ont lancé leur commande de Co­vid Organics. D’ailleurs, dans son «bras de fer» avec l’organisation onusienne, le chef de l’Etat malagasy a eu largement un écho favorable de la part des personnalités du continent.
«Si ce n’était pas Mada­gascar, mais un pays européen qui avait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas», avait d’ailleurs indiqué le chef de l’Etat au micro de la RFI et de France24.
Lors de la visioconférence du mercredi, la «rencontre» a été fraternelle. «Nous nous réjouissons de cette opportunité de travailler avec vous et nous vous aidons à affiner le protocole», a soutenu le DG de l’OMS à l’endroit du président Andry Rajoelina par rapport au remède Tambavy CVO ainsi qu’aux médicaments injectables sur lesquels des chercheurs malagasy travaillent actuellement.

J.P

Les commentaires sont fermées.