Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Corruption sur les routes nationales: le Pac assure le service minimum

Corruption sur les routes nationales: le Pac assure le service minimum

Toute audience au sein du Pôle anti-corruption (Pac) est ajournée à cause de la crise sanitaire. En attendant le retour à la normale, le Pac prévoit de reprendre les audiences auprès de la Cour criminelle à partir du mois de juillet. Cependant, les dossiers de flagrant délit sont priorisés, particulièrement ceux relatifs au contexte du Covid-19.
Pas plus tard que vendredi, le Pac a reçu le dossier du directeur de l’ATT à Antsirabe, poursuivi pour usage de faux documents. « Le dossier est actuellement entre les mains des juges d’instruction », a indiqué, hier au téléphone, le procureur général du Pac, Solohery Razafindrakoto.
Il a également fait part d’un autre cas de corruption, survenu sur la RN 1, impliquant une personne voulant passer le barrage malgré les irrégularités constatées sur son véhicule. Ten­tant de soudoyer les gendarmes avec une somme de 20.000 ariary, celle-ci a été traduite devant le Pac 67 Ha, hier, selon la procédure de comparution immédiate et a écopé d’une amende ferme de 1.000.000 d’ariary.

Ouverture d’une enquête

Dans tous les cas, les barrages sanitaires ont été renforcés depuis la multiplication des cas à Toamasina et ses environs. Le président de la Répu­blique a, d’ailleurs, été ferme sur le sujet : toute circulation est interdite à l’extérieur des zones de contamination.
Après que le professeur Hanta Vololontiana a indiqué que des autorisations ont été délivrées moyennant compensation financière, le ministre de l’Intérieur et non moins co­ordonnateur général du Centre de commandement opérationnel (CCO), Tianarivelo Raza­fi­ma­hefa, a fait part de l’ouverture d’une enquête sur l’affaire.
« L’Etat est le premier res­pon­sa­ble dans la protection de ses ci­toyens mais tout effort reste vain si tout le monde n’y met pas du sien. Une investigation sera forcément ouverte », a-t-il indiqué hier à Ivato.

T.N

Les commentaires sont fermées.