Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique ; Coups de semonce : une chance de se reprendre

Grande émotion sur tout le territoire suite à l’annonce du premier décès dû à la covid 19 infection transmise par le coronavirus. Chacun craint la suite, en imaginant demain sur des modèles à l’extérieur où l’on en arrive à taire les sentiments tant le nombre élevé des morts ne se chiffre plus que pour établir des statistiques et pour servir à des calculs destinés à affiner la stratégie afin de mieux combattre le virus.

Un décès ça fait déjà un mort de trop, mais malgré le cynisme à le dire ça ne fait pas lourd en rapport aux centaines voire aux milliers que l’on n’éviterait pas si l’on persiste à n’appliquer les mesures que seulement à moitié et le plus souvent même pour la forme. Pas le moment de se rejeter les responsabilités : le pouvoir ayant négligé d’user de son autorité pour exiger un respect strict des dispositions, un bon nombre au sein de la population comme à leur habitude jouant au chat et à la souris avec la réglementation comme s’il ne s’agit que de fantaisie lors même qu’il est ici question de vie et de mort, circonstance qui interpelle la majorité silencieuse pour être complice par silence des manifestations d’indiscipline qui mettent en péril le groupe.
La situation est grave, faut-il pour autant jeter le manche après la cognée, n’est-il pas encore temps d’ajuster le tir afin de courir une dernière chance.

Le premier décès sonne l’alarme et non le glas. La multiplication du nombre d’individus testés positif nécessite d’être relativisée, elle se manifeste par contaminations groupées : le cluster de 16 personnes à Manarintsoa en témoigne. Cette forme de propagation permet la possibilité de suivre le virus et de contenir sa propagation en isolant les suspects. Il n’est pas excessif d’utiliser le langage des poursuites contre les personnes qui représentent un potentiel danger pour le groupe,  qu’elles n’en aient pas conscience, ou le soient en connaissance de cause.
Plus le temps non plus de débattre de l’opportunité des mesures adoptées. Tous et chacun trouvent obligation de prêter à toutes les dispositions la présomption d’être autant utiles qu’efficaces, de toutes façons vivant sur le territoire tous doivent respecter chaque mesure en en observant l’application rigoureuse. De la médiocrité de l’application de la réglementation le pouvoir en est comptable. Dénoncer l’indiscipline de la population ne suffit pas à le libérer de l’obligation à assurer la protection de la population. C’est à travers cette grille de lecture qu’il faut entendre la promesse des dirigeants à sévir sèchement à l’encontre de toute manifestation de réticence ou de résistance.


Léo Raz    
 

 

Les commentaires sont fermées.