Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

La barre des 300 cas franchie: premier décès dû au Covid-19 à Toamasina

La barre des 300 cas franchie: premier décès dû au Covid-19 à Toamasina

Madagascar enregistre son premier décès après deux mois de lutte contre le Covid-19. Il s’agit d’un homme âgé de 57 ans atteint de la forme grave du coronavirus qui a succombé samedi à Toamasina. Avec ce premier décès, Madagascar a aussi recensé 304 cas de contamination depuis le 19 mars. 

La situation se corse dans le pays avec 304 cas de contamination au Covid-19 depuis le 19 mars et le premier décès survenu samedi au CHU Mora­feno à Toama­sina. Roger Kasaony, 57 ans, était responsable du service courrier à l’hôpital. Il est entré à l’hôpital le 4 mai, souffrant de diabète et d’hypertension, avant d’être transféré au CHU Morafeno le 9 mai après avoir été testé positif au Covid-19. Ayant été atteint d’une forme grave de la maladie, ce dernier est décédé samedi vers 22heures. Vu l’urgence sanitaire, l’Etat a pris en charge le corps. Roger Kasaony a aussitôt été inhumé à Maro­karazana, hier, en présence de ses proches. Face à cela, le chef de l’Etat Andry Rajoe­lina a tenu à présenter ses condoléances à la famille du défunt.
Lors d’une rencontre avec la presse, la sœur du défunt, Jeannette, a toutefois exprimé ses doutes face aux circonstances du décès étant donné que le résultat des analyses de l’Institut Pasteur de Madagascar (IMP) n’a pas été communiqué à la famille et que tous les soins auraient également été à ses frais. « Le chef de l’Etat a indiqué que tous les frais relatifs au soin du coronavirus étaient à la charge de l’Etat. Si le défunt était réellement atteint du coronavirus, comment se fait-il que nous ayons payé tous les frais d’hôpital ? », s’est-elle interrogée.

66 cas en deux jours

La situation ne cesse d’évoluer. 45 cas de contaminations ont été enregistrés pour la seule journée de samedi contre 21 cas hier, soit 66 cas en deux jours. Sur les 21 cas recensés, 6 ont été dépistés à Toamasina et 15 dans la capitale. « Il faut sa­voir que ces 15 personnes ont séjourné à Toamasi­na récem­ment », a noté Pr Hanta Vololontiana hier lors de l’émission journalière spéciale Covid-19. Au vu des statistiques, la situation à Toama­sina semble se dégrader. Sur ce point, le professeur a tenu à interpeller les responsables afin de renforcer les barrières sanitaires. « Nous avons entendu que les autorisations de circulation sont vendues entre 150.000 et 200.000 ariary », a déploré le professeur.
Aucun cas de guérison n’a cependant été constaté hier et le nombre de guéris reste à 114 si 190 personnes doivent encore suivre des soins. Deux malades présentent par contre des formes graves de la maladie dans la capitale, au centre hospitalier Anosiala et à Andohata­penaka. « Ils sont actuellement sous oxygène, mais leur état s’améliore peu à peu », a rassuré Pr Hanta Vololontiana.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.