Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Factures d’eau et d’électricité: le confinement a fait augmenter la consommation

Factures d’eau et d’électricité: le confinement a fait augmenter la consommation

Les factures d’eau et d’électricité des usagers de la Jirama ont augmenté en moyenne de 10.000 ariary depuis le confinement. Le fait de rester à la maison augmente, entre autres raisons, la consommation. La Jirama assure toutefois ne pas avoir procédé à une augmentation des tarifs.

De 39.000 ariary habituellement, la facture du mois d’avril de Jossy, habitant à Tanjombato est passée à 50.000 ariary. « J’utilise juste une télé, une radio et des lampes et des fois, un chauffe-eau. Mais étant donné que nous restons tous à la maison, le temps d’utilisation de ces accessoires augmente », a-t-il confié tout en faisant la queue pour payer ses factures. A ses côtés, Alain, toujours de Tanjombato, voit ses factures passer de 14.000 à 18.000 ariary et justifie cette hausse par les mêmes raisons.
Mamy, un jeune père de famille d’Ilafy, enregistre également une hausse de sa consommation. « L’obligation de télétravail expliquerait, pour moi, cette hausse de la consommation mensuelle. De 40.000 ariary habituellement, je paie 46.000 ariary ce mois-ci », raconte-t-il.
Pour d’autres usagers, la consommation n’a pas beaucoup changé. « Nous essayons d’équilibrer voire diminuer notre consommation mensuelle dans la mesure où les activités ménagères augmentent avec le confinement. Nous payons en moyenne 100.000 ariary en eau et électricité. Nous avons jusque-là pu garder cette moyenne », a confié Mireille, une mère de famille aux 67 Ha. Et Hery à Anala­ma­hitsy le confirme. « Ma facture est restée autour des 40.000 ariary comme à chaque mois », dit-il.

Pas de hausse des tarifs

« La Jirama n’a pas procédé à une hausse des tarifs. Effective­ment, on a constaté une augmentation des consommations des clients domestiques en cette période de confinement. Par contre, pour les clients industriels, la baisse des activités entraine une baisse de consommation », assure Thierry Ramangasoavina, di­recteur principal commercial auprès de la Jirama. D’ores et déjà, la Jirama avait annoncé que les clients peuvent reporter et/ou échelonner le paiement de factures. Pour cela, cette société d’Etat a instauré une organisation de paiement des factures échelonnées.
« Comme il est inscrit dans le plan d’urgence social, les clients de la Jirama ont la possibilité d’ajourner les paiements des factures des mois de mars et avril. Rappelons que l’échelonnement est de cinq tranches par principe mais peut aller jusqu’à 10 tranches. Nous conseillons les clients de se rendre auprès des agences », souligne Thierry Ramanga­soa­vi­na. En cas de problème, les clients sont appelés à contacter la Jirama au numéro vert unique 35 47.
Aussi, outre les mesures d’échelonnage, le « système de facturation par lot » est à présent opérationnel. La Jirama note que ce système a pour objectifs d’éviter la longue file d’attente à chaque période de paiement des factures et de répartir les périodes de paiement le long du mois.
Visiblement, les usagers préfèrent régler mensuellement leurs factures au lieu d’opter pour le paiement échelonné comme le propose la Jirama. Ils craignent en effet que la compagnie d’eau et d’électricité coupe l’alimentation.

Arh.

Les commentaires sont fermées.