Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Epidémie : le paludisme fait 80 morts à Betroka

Epidémie : le paludisme fait 80 morts à Betroka

Le paludisme fait des ravages dans plusieurs districts de la partie sud de Madagascar depuis quelques semaines. Des sources officieuses avancent un nombre faramineux de décès, dont plus de 80 à Betroka actuellement. Toutefois, les interventions sanitaires sont en cours en vue de redresser la situation, selon le député élu de la localité.

L’épidémie de paludisme fait des victimes dans le district de Betroka. On a enregistré un chiffre of­ficieux de plus de 80 cas de décès dans les 22 communes qui le composent. L’urgence de cette situation a obligé les membres de l’OMC local, conduit par le député Jean Nicolas Randrianasolo et le médecin-inspecteur Ger­main Rampanjato, à effectuer des descentes sur le terrain.
Les autorités sanitaires du district ont pu ainsi établir un bilan de 70% de cas de contamination dès les pre­mières consultations médicales procédées dans le fo­kontany de Magnevy, Com­mune rurale de Mahabo. Selon les responsables con­cernés, « les différents problèmes dont l’enclavement, l’influence des charlatans, l’insécurité, le manque voire l’inexistence d’in­frastructures sanitaires en plus de la difficulté de l’accès aux médicaments, constituent les principaux paramètres à l’origine des complications médicales dans les soins des paludéens » dans ce district.
Une équipe médicale mi­litaire renforce actuellement le personnel médical de la circonscription de Betroka dans la lutte contre le paludisme qui a pris de l’ampleur. « Le nombre de malades décédés reste imprécis, puisque la majorité des victimes succombent en cours de route et ne sont pas enregistrées dans les registres officiels », a regretté le député Jean Nicolas Ran­drianasolo qui accompagne actuellement l’équipe médicale sur le terrain pour sensibiliser la population. L’ar­rivée du lot de médicaments a amélioré les soins puisque les médecins parviennent toujours à guérir les patients pris en charge à temps, a-t-il ajouté.
Les autorités souhaitent la mise en place de stratégie pérenne pour lutter contre le paludisme qui sévit périodiquement dans ces zones.

Manou

Les commentaires sont fermées.