Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina sur France 24 et RFI: « Rien ne nous empêche d’avancer, ni un pays ni une organisation » 

Andry Rajoelina sur France 24 et RFI: « Rien ne nous empêche d’avancer, ni un pays ni une organisation » 

Droit dans ses bottes, le président de la République a fermement défendu les vertus du Tambavy CVO, hier, au micro de la RFI et de France 24, face aux critiques. « Le problème du remède Covid-Organics, c’est qu’il vient d’Afrique », a évoqué Andry Rajoelina.

Le locataire d’Iavoloha a lancé une offensive contre les détracteurs du «Tambavy CVO- Covid-Organics», en l’occurrence l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et il n’est pas allé par quatre chemins. « Si ce n’était pas Madagascar, mais un autre pays européen qui avait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas », a déclaré le président. « Ce remède a déjà fait ses preuves à Madagascar », a-t-il précisé.

« Nous sommes un pays souverain »
Etant défenseur de la souveraineté nationale, le chef de l’Etat malagasy a dit haut ce que la majorité des observateurs pensaient tout bas. « Le problème aujourd’hui, avec le Covid-Organics, n’est pas sa formule. Ce ne sont pas des études cliniques qu’on fait semblant de ne pas ignorer. On dit du mal de ce produit, du Tambavy CVO, alors qu’il fait du bien et sauve des vies actuellement. Dans cette bataille, on veut nous freiner. On veut nous décourager, voire même nous interdire d’avancer », a-t-il soutenu.
Dans une déclaration faite, le 7 mai, en effet, la première responsable de l’OMS pour l’Afrique, le docteur Matshidiso Moeti, avait dé­noncé la promotion des remèdes traditionnels contre le coronavirus sans tests scien­tifiques. Alors que de nombreux Etats africains utilisent maintenant le Covid-Organics.
« Rien ne nous empêche d’avancer, ni un pays ni une organisation », a rétorqué le président à ce propos. Et d’enfoncer, « Nous sommes un pays souverain et nous sommes là pour aider notre peuple, notre population, pour ne pas être victimes ou mourir de cette pandémie ».

« Tambavy CVO pour sauver le monde »
S’agissant des interrogations autour de la composition du remède, le chef de l’Etat a également campé sur sa position en notant seulement que le Covid-Organics est fabriqué à base de plantes médicinales dont l’artémisia ainsi que d’autres plantes endémiques médicinales malagasy.
« On ne peut pas encore la dévoiler aujourd’hui », a-t-il soutenu. L’Institut malagasy de recherches appliquées (IMRA), au centre de cette découverte, a d’ailleurs été à l’origine de plusieurs produits pharmaceutiques qui ont été mis sur le marché, dont le Madecassol, produit aujourd’hui par la société Bayer.
« Cela pour vous dire qu’il ne faut pas sous-estimer les scientifiques africains et les scientifiques malagasy », a-t-il souligné. Et d’ajouter, « c’est quoi le problème du Covid-Organics ? Moi, je pense que le problème, c’est que cela vient d’Afrique. Et on ne peut pas admettre, accepter qu’un pays comme Madagascar, qui est le 63e pays le plus pauvre du monde, ait mis en place cette formule, ce Tambavy CVO pour sauver le monde ». Cette fois, dans cette guerre contre le coronavirus, comme l’a souligné le chef de l’Etat, ce n’est pas la force militaire ou la puissance économique qui est en première ligne, mais les plantes médicinales.
L’intervention du chef de l’Etat d’hier a, en tout cas, été saluée positivement par une grande partie de l’opinion malagasy et africaine.

J.P

Les commentaires sont fermées.