Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Redorer le blason de la capitale: le Conseil municipal soutient l’Exécutif

Redorer le blason de la capitale: le Conseil municipal soutient l’Exécutif

Les trois journées marathon de la session extraordinaire s’achèvent. Et, les conseillers municipaux de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) ont donné le feu vert à l’Exécutif pour procéder à l’embellissement et à l’assainissement au sens propre de la ville des Mille. 

Le contexte lié à la pandémie de coronavirus n’a pas empêché les responsables au  niveau de la Ville des Mille de se pencher sur la stratégie visant à redorer le blason de la capitale. Parmi les points importants à l’ordre du jour, la demande de résiliation de la « convention standard » portant sur les constructions de pavillon dans les marchés d’Antananarivo.
A travers cette convention adoptée en 2016, le Conseil municipal peut ac­corder à  l’Exécutif la liberté de construire des pavillons ou des boxs à l’intérieur des marchés. Une demande rejetée par le Conseil municipal lors du vote, y compris ceux du parti Tim. Par conséquent, l’Exécutif municipal peut s’atteler à la gestion de ces pavillons. Cette marque de confiance permettra à l’Exécutif de poursuivre les efforts orientés vers la réhabilitation de la capitale.

Défi de l’urbanisation

D’autres décisions ma­jeures ont été également adoptées, lors de cette session, notamment le rejet d’ad­hésion de la capitale à l’Agence d’urbanisme du Grand Antananarivo (Au­ga). Ce projet implique 38 communes englobant le Plan d’urbanisme directeur du Grand Tana.  Sauf que la capitale n’est pas membres de cette entité alors qu’elle pourrait y jouer un rôle crucial. L’objectif général étant de mieux organiser le territoire contre l’urbanisation ac­célérée et la croissance exponentielle de la population. Des défis auxquels la ville d’Antananarivo fait pourtant face actuellement.
A en croire une source auprès du Conseil municipal, en tout cas, ses membres ont exprimé leur rejet parce qu’ils veulent plus d’informations et de visibilité sur le projet avant de prendre une décision.
Du reste, le rendez-vous extraordinaire des conseil­lers municipaux a permis également de réexaminer leur demande d’indemnité de restauration, d’évoquer la création du comité communal de gestion des risques et catastrophes ainsi que des sujets divers relatifs au bon fonctionnement de la Com­mune urbaine d’Antanana­rivo. Le Conseil municipal a aussi approuvé la réhabilitation du centre d’accueil pour les sans-abri à Anosizato.

J.P

Les commentaires sont fermées.