Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Antananarivo: l’école de la FSM aux 67 Ha squattée

Antananarivo: l’école de la FSM aux 67 Ha squattée

La crise s’amplifie au sein de la communauté musulmane malgache. Les parents d’élèves et les enseignants officiant à l’école primaire privée gérée par l’association «Fikambanan’ny Silamo malagasy» (FSM) sollicitent actuellement l’intervention de l’Etat pour préserver les droits de leurs enfants à l’éducation, à la suite de la fermeture de l’école par une entité dissidente.

La manifestation des pa­rents d’élèves et du per­sonnel enseignant de l’école primaire, créée par la FSM, pour revendiquer l’accès des candidats au CE­PE pour suivre le cours dans l’établissement, s’est terminée dans la violence, hier, dans le quartier des 67 Ha.
Les partisans d’un ancien membre du bureau de l’association, démissionnaire en 2003, ont occupé le site de­puis quelques jours pour pren­dre possession de l’école. Ils ont interdit d’accès les responsables désignés par l’association propriétaire des lieux en plein milieu de l’année scolaire. Ils ont ainsi saccagé l’établissement en enlevant l’enseigne de l’école qu’ils vont rebaptiser sous un autre nom, avec une au­to­risation d’ouverture délivrée par la circonscription sco­laire d’Antananarivo, se­lon leurs déclarations.
Les squatteurs ont, par ailleurs, résisté aux ordres d’évacuation lancés par le vice-président de l’association, gérant de ce patrimoine et directeur de l’établissement scolaire concerné, Absoar, et les huissiers en s’y opposant par la violence durant cette journée.
La Justice a déjà tranché sur ce litige opposant la FSM à ce groupe de dissidents mais le verdict n’a jamais été exécuté, selon les victimes. Ces dernières dé­noncent des usages de faux documents dans cette affaire qui pourra engendrer une escalade de la violence entre les deux parties.

Manou

Les commentaires sont fermées.