Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Covid-19: les Comores et la Tanzanie demandent du Tambavy CVO

Covid-19: les Comores et la Tanzanie demandent du Tambavy CVO

Après les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), c’est au tour de la Tanzanie et des Comores de s’intéresser au « Tambavy CVO»
Le président de la République, Andry Rajoelina, et le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani, se sont entretenus par visioconférence, samedi, pour évoquer la situation sanitaire à la suite de la propagation du coronavirus ainsi que de la circulation des biens et des personnes entre Madagascar et les Comores. A l’instar des discussions avec les autres chefs d’Etat du continent africain, les deux personnalités ont, sans surprise, évoqué le « Tambavy Covid-Organics », dont la découverte a été saluée par le numéro un comorien. « Nous suivons de très près l’évolution de la situation liée à la pandémie de coronavirus à Madagascar », a déclaré le président des Comores, lors de sa prise de parole. Et lui d’ajouter : « Nous sommes persuadés que Mada­gascar est sur la bonne voie pour éradiquer cette pandémie et nous prions pour le succès de votre pays dans ce domaine », en évoquant notamment l’action du chef de l’Etat malgache à travers le lancement du « Tambavy Covid-Organics ».
Ces derniers temps, le remède traditionnel amélioré est en tout cas sollicité de toute part au sein des pays du continent africain. A en croire d’ailleurs la BBC, le président tanzanien a déclaré qu’il allait envoyer un avion à Madagascar pour affréter le remède « Made in Madagascar ». Il en est de même pour le Congo Brazzaville qui a déjà montré ses intérêts. Ces deux pays s’ajouteront aux 15 pays de la Cedeao qui ont déjà acquis leur part la semaine dernière.
Pour en revenir à cette visioconférence, les deux chefs d’Etat ont également discuté des circulations des personnes entre les Madagascar et les Comores. En effet, avec la suspension des vols régionaux et internationaux, des boutres tentent clandestinement de faire le va-et-vient entre les deux pays alors qu’une épidémie de dengue s’ajoute à la pandémie Covid-19. Sur ce, le chef de l’Etat malgache a invité son homologue des Comores à suivre de près cette situation. « Nous allons prendre des dispositions conséquentes et je vous le demande aussi de votre côté afin que vous puissiez prendre les mêmes dispositions », a déclaré le président malgache. Le président comorien a répondu qu’il se penchera également sur la question.

J.P

Les commentaires sont fermées.