Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vol de rapatriement : 457 passagers embarqués

Vol de rapatriement : 457 passagers embarqués

Un avion en provenance de Paris est arrivé samedi dernier en début de soirée, à l’aéroport international d’Ivato. Le vol a été affrété en collaboration avec l’ambassade de France à la base pour le rapatriement des ressortissants français résidant ou travaillant à Madagascar.

Arrivé à vide, le Boeing 777 qui a atterri sur le tarmac d’Ivato constitue le troisième vol du genre après ceux du 21 et 23 mars derniers. Les conditions d’accès à ce vol étaient  les mêmes que celles des précédents et, cette fois, l’avion a embarqué 457 personnes dont des ressortissants français, des Malgaches jouissant de la nationalité française et quelques autres Européens.

Samedi, les passagers ont fait la queue à l’aéroport d’Ivato dès 14 heures, pour un départ prévu à 19 heures. L’Ambassade de France à Madagascar  a mis à la disposition de ceux qui ne pouvaient pas se rendre à l’aéroport d’Ivato par leurs propres moyens, un car qui partait de l’Institut Français de Madagascar.

Avant d’entrer dans les locaux de l’aéroport, les passagers ont dû suivre les mesures barrière d’usage dont le lavage des mains au savon et se sont vus remettre chacun un cache-bouche. Les enregistrements et l’embarquement se sont déroulés sous la supervision des éléments de la police de l’aéroport. Pour leur part, les membres de l’équipage de l’avion ont été soumis à des un certain nombre de restrictions, notamment ne pas sortir de l’appareil.

« Pour accéder à ce vol, il fallait s’inscrire au préalable auprès de l’ambassade de France et bien sûr acheter un billet auprès de la compagnie. La place est légèrement plus chère qu’en temps normal puisqu’on a dû débourser entre 600 à 800 euros. Pour un aller simple vers Paris, je trouve que c’est cher mais on n’a pas le choix », explique un père de famille de nationalité allemande avant le décollage samedi dernier à l’aéroport d’Ivato.

« Je ne pars pas définitivement de Madagascar, je réside et travaille ici. Je voyage aujourd’hui avec mes trois enfants. Je prévois de revenir dans quatre semaines. J’espère que tout se va se clamer d’ici là », poursuit-il.  Samedi, il y avait également une dizaine de personnes venues à l’aéroport mais qui ne disposaient pas de billet d’avion.

Tiana R.

Les commentaires sont fermées.