Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte –Qualification olympique : Manitra Roma Raharison : « Je veux réécrire l’histoire de la lutte malgache »

Lutte –Qualification olympique : Manitra Roma Raharison : « Je veux réécrire l’histoire de la lutte malgache »

Le lutteur Manitra Roma Raharison évoluant  au club de Maizières-lès-Metz en France est forcément déçu du report des Jeux Olympiques en 2021. Le médaillé d’argent africain chez les moins de 86 kg affiche son envie de décrocher sa place à Tokyo

– Vous avez ramené à Madagascar son unique médaille d’argent aux derniers championnats d’Afrique en mars, en Alger, votre impression…

-D’abord, c’était un fantastique privilège et un honneur pour moi d’avoir représenté la Grande île dans des compétitions internationales. J’ai envie de découvrir le monde de lutte africaine, de connaître des nouveaux pays. Certes il s’agit d’une médaille d’argent mais j’en suis fier. C’était un retour gagnant pour moi après trois ans de pause.  Je devais mettre un petit break sur la lutte en 2016 après mon titre à l’Open de France à cause de mes études.

-Qu’est-ce qui vous a poussé à endosser le maillot malgache ?

– Ma mère est Ukrainienne. Madagascar est le pays de mon père et bien sûr c’est mon pays, aussi bien que je suis né et ai grandi ailleurs. Et bien sûr, c’était un plaisir pour moi de faire partie de l’équipe nationale malgache. J’aime passer du temps avec des Malgaches et de connaître mieux notre langue et culture.

-N’envisageriez-vous pas un jour de lutter pour l’équipe de  France ?

-En fait, je voulais déjà lutter en compétition en France. Je me préparais déjà pour le championnat régional et puis je voulais faire le championnat de France, cette année. Mais après mes vacances au pays, Mamitiana Raveloson, le président de la Fédération malgache de lutte  m’a proposé de faire le championnat d’Afrique et je n’ai pas hésité une seule seconde.

-Quel est votre objectif majeur ?

-Je veux ma place aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. L’occasion pour moi de réécrire l’histoire de la lutte malgache en cas de réussite après la qualification de Josiane Soloniaina aux Jeux de Londres. C’est cela qui me fait lutter et qui me motive. En mars, nous étions déjà au Maroc pour suivre un camp d’entraînement avant le dernier tournoi qualificatif olympique, mais ce dernier a été reporté  à cause de l’épidémie coronavirus.

-Comment faites-vous pour garder la forme en cette période de confinement ?

-Ce n’est pas évident de rester en forme pendant le confinement, tout est fermé. Je continue à me préparer physiquement en faisant des petites courses à pieds près de chez moi. En même temps, je fais un peu de musculation à la maison en attendant la reprise des choses sérieuses.

Recueillis Soafara Pharlin

Les commentaires sont fermées.