Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre le Covid-19 : 165,99 millions de dollars du FMI

Lutte contre le Covid-19 : 165,99 millions de dollars du FMI

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international  (FMI) a approuvé le 3 avril un financement d’urgence de 165,99 millions de dollars,  en faveur de Madagascar, dans le cadre de la Facilité de crédit rapide (FCR). Attendu cette semaine, le décaissement servira à aider le pays à répondre aux besoins urgents face la pandémie du nouveau coronavirus.  Madagascar figure parmi les premiers bénéficiaires.

« La FCR aidera les autorités à répondre aux besoins urgents de financement budgétaire et extérieur pour atténuer l’impact de la pandémie. Les autorités ont pris des mesures immédiates pour faire face à l’impact humain et économique de la pandémie, tout en préservant la stabilité macroéconomique. Il s’agit notamment de l’augmentation des dépenses de santé, de l’aide aux plus vulnérables, du soutien au secteur privé et d’actions visant à préserver la stabilité du secteur financier et à maintenir le régime de change flexible », a déclaré Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président de séance lors du Conseil d’administration du FMI, le 3 avril.

Avant cette approbation du FMI, une négociation déterminante par visioconférence s’est déroulée le 26 mars 2020, entre l’équipe du ministère de l’Economie et des Finances,  de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) et celle du FMI.

Une occasion pour le FMI de saluer les efforts entrepris par les autorités malagasy dans la gestion du pays et  la maîtrise des grands agrégats économiques. Les réalisations de recettes fiscales et douanières des deux premiers mois de l’année 2020, ont été citées, qui sont en ligne avec les prévisions du FMI.

Le FMI salue également la mise en œuvre du plan d’urgence social pour atténuer l’impact massif de cette pandémie. Des actions relatives aux mesures fiscales urgentes comme la suspension de certaines taxes et cotisations sociales pour soutenir l’économie et le secteur privé, la fourniture de liquidités pour préserver la stabilité du secteur financier…Le domaine social est aussi privilégié afin de venir en aide aux plus vulnérables.

Arh.

Les commentaires sont fermées.