Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Charbon de bois : la demande urbaine face à la gestion durable

La demande et l’approvisionnement des villes en charbon de bois ne font qu’augmenter. Le fait que 80% des ménages citadins utilisent encore du charbon de bois pour la cuisson, amène à dire que le charbon de bois est un produit de première nécessité, au même titre que le riz et l’huile.

Et avec les problèmes liés aux restrictions de la circulation en cette période de confinement, il devient de plus en plus difficile de se procurer ce type de combustible. Et si l’on en trouve, le sac peut coûter entre 24.000 et 30.000 ariary.

Par ailleurs, la demande urbaine fait aussi face à la gestion durable de cette ressource. Le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) partage effectivement le constat selon lequel la crise sanitaire que traverse le pays actuellement pourrait profiter à certains pour brûler les forêts, trafiquer les animaux endémiques et les bois illicitement. Le MEDD anticipe et a déjà mis en place les stratégies d’urgence nécessaires afin de préserver l’environnement des différentes pressions anthropiques, et ce depuis que l’état d’urgence sanitaire a été décrété et appliqué sur le territoire national.

Le MEDD a recours aux nouvelles technologies et aux réseaux humains à sa disposition pour obtenir les informations environnementales utiles et à temps afin de prendre le plus rapidement possible les décisions adéquates.

A titre d’exemple, dès que les images satellites ont indiqué les points de feux dans le parc national d’Ankarafantsika, la Task Force de la DIREDD Boeny Betsiboka composée des équipes de la DIREDD, du MNP, des associations locales, de la gendarmerie,… s’est dépêchée sur place. Des individus ont été appréhendés en train de couper du bois et de produire du charbon dans l’aire protégée. La brigade mixte a procédé à leur arrestation et les a traduits en justice.

Arh.

Les commentaires sont fermées.