Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Poison d’avril

Poison d’avril

La guerre des tranchées fait rage. Toute la planète est en alerte maximale. En l’espace de quelques mois, des villes, des régions, des nations et des continents ont subi de plein fouet les attaques et invasions du Covid-19. Virulent, le Coronavirus largue sa bombe virale partout et n’importe où sur terre. Plus les ripostes s’amplifient, plus Covid-19  continue son avancée meurtrière et sème le chaos sur son passage. Les unes après les autres, des remparts cèdent et des barrières tombent au-delà même des frontières.

S’il y a une leçon à retenir, notamment pour les pays qui se croient puissants au monde, c’est qu’il ne faut jamais sous-estimer un ennemi invisible et imprévisible. Plus de 150 pays sont touchés, la liste est longue : la Chine, le Japon, la Corée du Sud en Asie, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Angleterre, la Belgique en Europe et les Etats-Unis en Amérique. Sous cloche, bien armées certes et dotés d’une technologie de pointe, mais face aux assauts furtifs et fulgurants d’ampleur du Covid-19, ils se sont rendu compte que leur système de santé ne faisait pas le poids.

En ce moment même, la vague du Coronavirus déferle sur la France, l’Italie et même les Etats-Unis. Le nombre de morts se compte par milliers. Covid-19 ne lâche pas prise. Un flux de malades submerge les hôpitaux qui ont pratiquement atteint leur seuil de saturation.  Comme en temps de guerre.

De l’épidémie à la pandémie, le Coronavirus poursuit sa conquête en Afrique et dans l’Océan Indien. La barre des 50 cas confirmés est franchie à Madagascar, heureusement que pour l’heure, aucun décès n’est à déplorer, contrairement à Maurice. Et, le nombre de personnes atteintes n’augmente pas d’une façon exponentielle de jour en jour, comme ailleurs. Tout de même, par rapport aux autres pays, le  nombre de tests effectués est largement inférieur alors que des personnes infectées non dépistées, même asymptomatiques, deviennent un allié de taille du coronavirus, sans le vouloir et sans le savoir.

Pour faire face et briser cette chaîne de transmission du virus, le modèle de confinement chinois sert de référence dans le monde. Tous à la maison.

 

Andry Rabeson

Les commentaires sont fermées.