Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

29 mars 1947: l’Etat  n’oublie pas les martyrs de la Nation

29 mars 1947: l’Etat  n’oublie pas les martyrs de la Nation

Dans ces moments difficiles, le gouvernement n’a pas oublié les victimes de l’insurrection du 29 mars 1947. Une commémoration modeste et écourtée au Mau- solée Andrainarivo..

ette année, la Commémoration du 73e anniversaire de l’insurrection du 29 mars 1947 a été contrastée par le Coronavirus. Cette situation n’a toutefois pas empêché le gouvernement d’organiser une cérémonie simple mais historique en l’honneur des martyres de la Nation. Aucun discours n’a été ainsi prononcé et la cérémonie n’a duré qu’une dizaine de minutes. Les traditions ont été toutefois respectées malgré les restrictions imposées par la situation particulière dans laquelle se trouve le pays. En plus de la cérémonie militaire et du dépôt de gerbes, la flamme en l’honneur des personnes tuées lors de cet évènement tragique de l’histoire de Madagascar, a été également allumée. Le Président de la République, Andry Rajoelina a ensuite quitté les lieux sans faire de déclaration.

Outre le Chef de l’Etat, le ministre de la Défense nationale, le Général Richard Rakotonirina, ainsi que le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie nationale, le Général Richard Ravalomanana faisaient partie de la liste restreinte de gens présents à Andrainarivo. Le Maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina ainsi que le Gouverneur de la région Analamanga et d’autres hauts responsables militaires ont été également vus sur les lieux.

Cérémonie symbolique

Quoiqu’il en soit, pour bon nombre de citoyens, cette commémoration en cette période cruciale traversée par le pays, a été très symbolique. Il y a 73 ans en effet, nos ancêtres ont lutté corps et âmes afin de libérer le pays du joug colonial qui a durée près de soixante ans. Leur victoire obtenue après des années de combat acharné traduit qu’aucune guerre ne peut durer une éternité et surtout qu’il est possible de vaincre autrement les ennemis.

Le combat mené par toute une nation contre le Coronavirus actuellement est un nouveau défi à relever pour les Malgaches. Comme dans le passé, la solidarité a permis à nous ancêtres de triompher. Et, la cohésion demeure encore aujourd’hui l’une des armes les plus efficaces pour empêcher la propagation du Covid-19.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.