Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tavela : le film de Goeffrey Gaspard, disponible sur Youtube

Tavela : le film de Goeffrey Gaspard, disponible sur Youtube

Le premier film long métrage de Goeffrey Gaspard intitulé « Tavela » sortira officiellement demain. Et, il a décidé de le diffuser gratuitement sur Youtube à partir de 14 heures.

«Qu’est-ce qu’un film sans les audiences ? », s’est de­mandé Goeffrey Gaspard sur sa page officielle, hier. Ce long métrage devrait sortir officiellement au moins de juin, mais en cette période de confinement, le réalisateur a décidé de le partager gratuitement. Il sera accessible sur Youtu­be demain, à partir de 14 heures.

La culture malgache dévoilée à travers le Morengy

Le film parle de la tradition ancestrale pratiquée au nord du pays, plus précisément à Antsiranana. Il dé­voi­le surtout le morengy, un art de combat typiquement malgache qui est en train de disparaitre à cause de la mondialisation. Actuel­le­ment, il subit une modification et les jeunes actuels le pratiquent davantage pour sortir de leur misère. « Sur­vivre pour un fa­norolahy, face à tous les challenges et les maux qu’une population partage. Le Morengy serait un moyen d’aborder la capitale du nord du pays, ses problèmes, ses risques, ses folies, ses incompréhensions, ses espoirs », a-t-il partagé sur sa page.

Pour les générations futures

« Tavela » a trois sens pour le cinéaste : mettre KO l’adversaire, bloqué et le reste. En tout cas, l’objectif de Geoffrey Gaspard est de perdurer son œuvre durant plusieurs années pour que les futures générations puissent découvrir la culture de leurs ancêtres.

Geoffrey Gaspard a tourné le film en 2018 avec un budget inférieur à 50 euros, c’est-à-dire moins de 200.000 ariary. Le tournage a duré un mois et le montage s’est tenu durant cinq mois. Notons que le cinéaste a étudié le cinéma à Whistling Woods international, à Mumbai.

 

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.