Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre le coronavirus : le Président rend hommage au personnel médical

Lutte contre le coronavirus : le Président rend hommage au personnel médical

Durant son intervention quotidienne hier, le président de la République, Andry Rajoelina, a tenu à rendre un hommage appuyé au personnel médical et hospitalier. L’Etat versera une prime de risque à ces « soldats ».

Des « soldats ». Tel est le terme employé par le chef de l’Etat, pour qualifier les membres du personnel de santé en général dans le cadre du « combat » contre l’ennemi invisible qui est le coronavirus Covid-19. En réponse aux interrogations de certains internautes sur le rôle des médecins, aides-soignants et étudiants en médecine, le président de la République n’a pas tari d’éloges à leur endroit.

« Ils sont nos héros », a affirmé, sans ambages, le président de la République, Andry Rajoelina, en rappelant la lutte menée par les nationalistes pour l’indépendance, comme les VVS et Sadiavahy, deux figures emblématiques du mouvement nationaliste malgache.

« Chaque situation dans laquelle se trouve un pays, des héros existent toujours», a déclaré le locataire d’Iavo­lo­ha. Et lui d’ajouter, « il faut les motiver, les soutenir et les encourager (…). Dans un moment pareil, je suis le premier à reconnaître le rôle sacré de nos soldats ». A cet effet, les membres du personnel médical bénéficieront d’équipements et de primes de risque.

« Nous allons mettre en place d’une prime de risque pour le personnel médical, entre autres, les médecins, les aides-soignants et les volontaires », a-t-il soutenu. Cette décision a été, par ailleurs, prise après des rencontres avec les membres du Gouvernement, notamment le département de la santé.

Exercice de transparence

Il en est de même pour les paramédicaux à travers le pays, dont certains n’ont pas encore reçu leur présalaire. « L’heure n’est plus aux critiques. Nous avons un ennemi commun : le coronavirus », a indiqué le chef de l’Etat qui n’a pas manqué de lancer quelques piques à l’endroit des « porteurs de virus sur les réseaux so­ciaux »  qui cherchent toujours des petites bê­tes pour fustiger le Gou­ver­ne­ment.

« Toutes les décisions prises ne pourraient pas être déclarées en même temps », a-t-il souligné. En effet, lors de son intervention, mardi, le président avait relevé que plusieurs professions sont touchées de plein fouet par les mesures de confinement, notamment les chauffeurs des taxis-be et taxis, les aides-chauffeurs ou encore les personnes vulnérables.

Toutefois, le chef de l’Etat a précisé que la prise en charge de ces personnes ne signifie pas que les autres sont oubliées, loin de là. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a particulièrement mis l’accent sur le personnel médical. Quoi qu’il en soit, toujours dans le cadre de l’exercice de transparence sur l’évolution de cette lutte, le chef de l’Etat prévoit de faire participer les citoyens durant son intervention.

J.P

Evaluation le 4 avril

A en déduire les explications du chef de l’Etat, la situation au niveau national reste encore au statu quo. « Nous pouvons évaluer  les mesures prises à partir du 4 avril », a-t-il déclaré. Cette date correspond en effet à la fin des quatorze jours de confinement  et de l’après dernier vol en provenance de France.

« Jusqu’ici, les stratégies que nous avions mises en place ont fonctionné », a-t-il noté, hier. Sur ce, tous les passagers des vols MD051 du 18 mars 2020 ont été dépistés. Seul l’un d’eux a présenté un cas de Covid-19. Les passagers des autres vols seront analysés avant le 4 avril. « Il faut toujours se conformer aux mesures prises », a expliqué le président de la République

Les commentaires sont fermées.