Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Circulation des véhicules : les consignes mal interprétées

Circulation des véhicules : les consignes mal interprétées

Après deux jours de confinement, les directives et les consignes sont encore mal interprétées. Dans la capitale, tout semble bien se dérouler, mais dans les périphéries, c’est la pagaille, notamment la circulation des véhicules.

La mesure prise par le président de la République, dimanche soir, consiste à interdire seulement la circulation des véhicules trans­portant des personnes pour freiner la propagation du coronavirus dans d’autres régions, mais non pas d’ériger une barrière économique. Cependant, à entendre le ministre de l’Agri­culture et de l’élevage, Lucien Ranarivelo, hier, des responsables au niveau des districts ont même empêché la circulation des véhicules ravitaillant la population en vivres. A titre d’exemple, dans la région Bongolava, les forces de l’ordre ont barré la route aux camions transportant des marchandises.

Toutefois, « le contrôle sanitaire des chauffeurs de camion reste en vigueur afin de s’assurer qu’ils ne portent pas le virus », précise Lucien Ranarivelo.

En dehors du couvre-feu

Sur la radio et la télévision nationale, le commandant de la gendarmerie nationale, le général Njatoarisoa Andrianjanaka, a également réitéré que les véhicules transportant des vivres peuvent circuler librement, mais seulement avant et après le couvre-feu.

« L’interdiction de circuler pendant le couvre-feu s’impose à tous les véhicules sauf pour ceux ayant obtenu une autorisation spéciale émanant du centre de commandement opérationnel Covid-19 », souligne le général Njatoarisoa An­drian­janaka.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.