Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Situation d’exception: l’Etat met en place un plan d’urgence sociale

Situation d’exception: l’Etat met en place un plan d’urgence sociale

 

Pour pallier les difficultés socio-économiques qui prévalent à l’heure actuelle, le président de la République a indiqué, hier, qu’un plan d’urgence sociale sera mis en place.

Dix milliards d’ariary. « Telle est la somme allouée aux gens qui n’ont pas pu honorer leurs activités professionnelles durant le confinement», a annoncé, hier, AndryRajoelina, lors de son intervention sur la chaîne nationale. Ce rendez-vous quotidien du chef de l’Etat, très suivi par la population malgache, a, en effet, permis de connaître non seulement l’évolution de la situation du Covid-19 au niveau national mais aussi les principales mesures adoptées par le Gouvernement.

Ces temps-ci, en effet, des citoyens se sont plaints de ne pas pouvoir travailler à cause des mesures prises contre le coronavirus. Cependant, celles-ci sont indispensables afin de garantir la santé publique. Et pour cause, la limitation des circulations devra, à priori, freiner l’élan de cette pandémie. Quoi qu’il en soit, devant la situation d’exception dans laquelle le pays se trouve actuellement, le Gouvernement a décidé d’accompagner les plus vulnérables.

Facture de la Jirama

Dans ce même registre, le président a également annoncé d’autres mesures visant à atténuer les difficultés quotidiennes de la population. Dans ce sens, la compagnie d’eau et d’électricité nationale ne distribuera pas de factures pour ce mois-ci et les clients bénéficieront d’une facilité de paiement en tranche. Il en est de même pour ceux qui doivent rembourser leur prêt bancaire. Les  échéances, prévues ce moi-ci, seront aussi ajournées.

Une indemnité mensuelle en cas de chômage technique

Le ministère de l’Economie et des finances a rencontré les groupements patronaux pour déterminer les accompagnements dont le secteur privé a besoin en ce temps de crise. Dans un procès-verbal sorti, hier, le département ministériel annonce une indemnité mensuelle destinée aux employés en cas de chômage technique temporaire lié au coronavirus.

En outre, les entreprises ayant appliqué un chômage temporaire seront exemptées de charges sociales. « Les négociations avec les entreprises sont en cours pour déterminer les modalités liées à cette décision », a poursuivi Richard Randriamandranto.  Des mesures fiscales seront mises en place au sein de la Cnaps et de l’Ostie pour les entreprises.

Dans ce procès-verbal, l’échéance de la déclaration de paiement des impôts synthétiques est reportée au 15 mai. Le paiement des acomptes provisionnels des Impôts sur le revenu (IR) est suspendu. En ce qui concerne les sociétés travaillant dans le secteur du tourisme, du transport aérien et des entreprises franches, la déclaration de paiement des IR est reportée au 30 juin.  Les contrôles fiscaux seront aussi suspendus jusqu’au 31 mai.

Par ailleurs, certaines industries sont toujours contraintes de tourner en ce contexte de crise. La suspension des contrôles fiscaux au niveau de ces sociétés fait partie des nouvelles mesures appliquées par l’Etat.

J.P/Riana R.

Les commentaires sont fermées.