Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Secteur financier: BFM a injecté 420 milliards d’ariary et prévoit 200 milliards d’ariary de plus

Secteur financier: BFM a injecté 420 milliards d’ariary et prévoit 200 milliards d’ariary de plus

Depuis l’annonce de l’existence du coronavirus Covid-19 et des mesures de confinement, le week-end, bon nombre d’usagers ont fait la queue au niveau des banques et guichets automatiques.

Sur ce, « Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) tient à rassurer l’ensemble du public et tous les acteurs du secteur financier qu’elle continue à assumer sans faille les missions qui lui sont confiées », a indiqué la banque dans une communication publiée hier.

D’où sa décision de : « Renforcer, en cas de besoin, la disponibilité de la liquidité au niveau du système bancaire pour assurer le financement de l’économie. Ainsi, depuis le début de ce mois de mars, BFM a injecté 420 milliards d’ariary à travers des adjudications, et prévoit d’injecter un minimum de 200 milliards d’ariary d’ici la fin du mois », indique la banque tout en notant qu’elle  met en particulier l’accent sur le financement de l’activité économique et confirme sa disposition à travailler en particulier avec le secteur bancaire pour anticiper les impacts de cette crise. BFM décide également de maintenir la disponibilité des devises sur le Marché interbancaire de devises (Mid).

Aussi, la banque centrale va mettre en place les dispositions adéquates pour garantir l’approvisionnement du territoire en billets en qualité et en quantité suffisantes, pour permettre aux banques et aux institutions publiques de fonctionner normalement.

Parallèlement, la BFM met à la disposition des banques la facilité marginale de prêt, dont le montant journalier avoisine en ce moment les 50 milliards d’ariary pour l’ensemble du système bancaire.

Par ailleurs, cette Institution encourage « l’utilisation des moyens de paiement digitaux, y compris le mobile money, les chèques et les virements ». Pour la BFM, cela limitera les déplacements et les contacts entre les personnes. « BFM s’engage à prendre les dispositions nécessaires pour accompagner l’émission de monnaie électronique par les établissements de monnaie électronique », assure-t-elle.

En effet, les conséquences de la pandémie de Covid-19 ne sont pas que sociaux mais surtout économiques. Pour y remédier, la BFM décide aussi d’examiner avec les banques et les Institutions de microfinance (IMF) les conséquences sectorielles de la pandémie en vue d’apporter les réponses appropriées, dont l’accompagnement par le système bancaire des entreprises impactées.

Arh.

Les commentaires sont fermées.