Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mesures de confinement: l’inaction des chefs  fokontany

Mesures de confinement: l’inaction des chefs  fokontany

 

Les citoyens snobent les consignes liées au confinement. L’absence de mesure prise par les responsables au niveau des fokontany est à dénoncer. 

Les consignes de prévention contre la propagation du coronavirus sont prises à la légère dans les fokontany, faute de sensibilisation sous l’égide des responsables locaux. Cette gabegie est observée dans presque tous les quartiers des six arrondissements de la capitale et ce, depuis le premier jour de confinement. De ce fait, les habitants, surtout les mal-informés, sont victimes de fausses informations et de rumeurs.

Pire encore, ces responsables locaux semblent ignorer les mesures à prendre en cette période de crise sanitaire. Peu d’entre eux, pour ne pas dire aucun, ont procédé à un suivi des mesures annoncées par le chef de l’Etat. Dans certains fokontany, notamment dans le 2e arrondissement, certaines épiceries ont encore ouvert encore leurs portes au-delà de l’heure fixée pour leur fermeture, c’est-à-dire à midi.

Dans d’autres quartiers, des épi-bar ont même ouvert jusqu’à 19h30, sous les yeux des responsables. Sans compter les gargotiers qui poursuivent leurs activités quotidiennes. Apparemment, beaucoup de gens n’ont pas compris le message.

Préfecture

Pour appliquer les mesures de confinement, le chef du Gouvernement a déjà réquisitionné l’Organe mixte de conception (OMC). A son tour, cet organe donne l’ordre à tous les chefs de district et fokontany de faire le suivi du respect de l’application des mesures de confinement. Joint au téléphone, hier, le Préfet d’Analamanga, le général Angelo Ravelonarivo, a souligné que pour le cas de la capitale, une réunion avec les responsables au niveau local a été déjà faite au préalable.

« Nous leur avons déjà informé de leur responsabilité ainsi que des mesures qu’ils doivent prendre pour empêcher la propagation du virus. Actuellement, ces réunions se poursuivent encore, afin de renforcer davantage le contrôle des dispositions annoncées par le Gouvernement », a-t-il expliqué.

Circulation des véhicules

En plus des consignes déjà données, de nouvelles mesures ont été prises, hier, notamment la circulation des véhicules. Désormais, tous véhicules en dehors de ceux autorisées, doivent se prémunir d’une autorisation exceptionnelle de la part du Centre de commandement opérationnel Covid-19, pour pouvoir circuler.

« La délivrance de cette autorisation est limitée aux personnes qui en ont réellement besoin », a indiqué le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, hier.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.