Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Main-d’œuvre (1)

Au cours d’un article analysant très rapidement un fascicule de M. Garbit sur Madagascar, M. HenriLorin, aujourd’hui député et vice-président du groupe colonial à la Chambre, écrit que « les indigènes nous fournissent volontiers la main-d’œuvrenécessaire ».

Que voulez-vous dans ces conditions qu’écrivent ceux qui ne sont pas députés, encore moins membres du groupe colonial ? Que la main-d’œuvre, à Madagascar, est surabondante pour le moins !

Il n’est donc pas étonnant, dans ces conditions, que des lois applicables sans inconvénient à des colonies très peuplées sinon surpeuplées soient également mises en vigueur dans notre pays malgache, où la population aujourd’hui est réduite à sa plus simple expression.

D’ailleurs, M. Lorin le connaît lui-même puisque, après avoir fait de l’Assistance Médicale un tableau qui, à peu près exact il y a quinze ou seize ans, a cessé de l’être à l’heure actuelle, il écrit : « Il faut noter que l’effectif des indigènes malgaches demeure très inférieur à ce que comporteraient les ressources du pays, 3 500 000 habitants pour près de 6 000 000 kil. carrés, alors que 38 millions vivraient aisément dans le même cadre ».

Par habitude, on écrit que Madagascar compte 3 500 000 d’habitants, mais depuis le jour où ce chiffre fut imprimé pour la première fois, de mauvaises vagues ont passé sur le pays, faisant une brèche dans cette population fragile, mal défendue, il faut le dire.

On pourrait reprocher, même aux écrivains de la valeur de M. Lorin, de ne pas assez lire ce qui s’écrit dans la colonie, côté officiel, côté indépendant. Alors seulement, ils pourraient se documenter utilement.

On est si peu fixé, à Madagascar, sur les ressources en main-d’œuvre dont disposait la colonie, que le Journal Officiel du 28 février insérait le télégramme suivant adressé aux chefs de toutes les circonscriptions :

« Élaboration, programme grands travaux exige inventaire préalable disponibilités main-d’œuvre utilisables dans l’ensemble colonie en tenant compte des besoins permanents de l’Agriculture, de la Colonisation.

(À suivre.)

La Tribune de Madagascar

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.