Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Covid-19 : le Centre opérationnel de commandement en place

Covid-19 : le Centre opérationnel de commandement en place

Le président de la République, Andry Rajoelina, a assisté, hier, à l’ouverture officielle du Centre opérationnel de commandement Covid-19, à Ivato au sein du Mining business center.

Ceci coordonnera les dif­férentes mesures à appliquer afin de maîtriser la propagation du coronavirus à Madagascar. L’OMS a d’ailleurs fait don de plusieurs équipements et matériel médicaux afin de fa­ciliter le travail.

«Il est difficile de lutter contre un ennemi invisible mais nous sommes prêts à relever le défi», a déclaré fermement le chef de l’Etat. Le nombre de brigades chargées de lutter contre la propagation de cette pandémie a été augmenté. Elles seront équipées de véhicules avec GPS, ambulances et clini­ques mo­biles. Selon la Pré­sidence, les brigades seront chargées de surveiller «l’état de santé et le confinement de ceux qui sont en quarantaine».

Les brigades, composées de forces de l’ordre, d’agents de santé et psychosociaux, devront contrôler près de 1.000 personnes par jour. Toutes les informations officielles sur l’évolution des cas de Covid-19 émaneront ainsi du centre opérationnel de commandement, et seront retransmises, chaque jour à 13h, sur les chaînes nationales et privées.

Suivi des instructions

Cependant, la maîtrise de la maladie requiert le suivi à la lettre des instructions. «Il est important que tout le monde  suive les consignes afin de mieux gérer la situation», a fait savoir le numéro un du pays, confiant de l’efficacité des moyens en place. Raison pour laquelle, Andry Rajoe­lina a été ferme sur le contrôle des personnes de­vant être placées sous surveillance, notamment celles arrivant de voyage de l’étranger.

«Nous avons leurs adresses pour pouvoir les contrôler. Néanmoins, ceux ayant donné de fausses adresses feront l’objet d’un avis de recherche diffusé dans les médias», a-t-il mis en garde. Il en est de même pour les diffuseurs de fausses nouvelles. «La diffusion de fausses nouvelles est un acte condamnable. L’Etat enquêtera sur les personnes impliquées dans la diffusion d’intox», a martelé le chef de l’Etat. Et lui de poursuivre que «De sévères sanctions seront appliquées à leur encontre». Cela, à l’instar des rumeurs selon lesquelles il y aurait 200 cas confirmés au pays.

«Nous ne sommes qu’au stade 1 de la pandémie et nous ferons en sorte de ne pas atteindre le deuxième stade», a rassuré le numéro de l’Etat. Pour cela, il a appelé chaque citoyen à respecter les mesures de confinement en restant chez lui tout en suivant scrupuleusement les consignes. «L’heure est à l’unité et à la solidarité nationale», a conclu le président de la République.

T.N

Les commentaires sont fermées.