Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Unité nationale pour une responsabilité solidaire

Unité nationale pour une responsabilité solidaire

Dans un schéma de guerre, en présence d’un danger qui menace la nation entière la responsabilité individuelle oblige à adhérer à l’unité qui se forme autour du pouvoir. Foin des clivages de tous ordres, foin des polémiques, le sens de la patrie oblige tout le monde à respecter les mêmes consignes et directives. En présence du danger, ni tête qui dépasse, ni dièse ni bémol. Après s’il le faut on établira des comptes, on en débattra, au besoin on condamnera, mais le temps que dure l’épreuve : silence total et tous en ordre de marche comme un seul homme.

Lorsque s’agitent des récalcitrants, l’envie la plus partagée est celle d’étrangler ceux qui par prétention ou égoïsme, souvent les deux, augmentent les risques du danger pour toute la communauté. Différence avec une situation de guerre, où attitudes et initiatives douteuses passent pour actes de traîtrise et sont passibles de la peine capitale. Pareille sévérité serait ici inappropriée, …quoique… ainsi que pourraient être tentés de le penser certains. Toujours est-il que pour ne pas mettre en péril la population à cause de l’irresponsabilité ou l’immaturité de quelques olibrius il appartient au pouvoir de prévoir de sanctions sévères non seulement propres à forcer de tels individus à respecter les règles y compris celles du confinement le jour où il sera décrété, mais si nécessaire à carrément embastiller les mauvais esprits le temps qu’il faudra jusqu’à avoir la certitude que l’ennemi aura fondu on ne sait où. Rappelons que celui-ci est invisible et ne rappelle sa présence qu’en raison des malades et des morts dont il est à l’origine et dont il nous laisse la tâche d’en faire la comptabilité.

Léon Razafitrimo

Les commentaires sont fermées.