Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Programme « Rindra » : l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’environnement, ciblés

Programme « Rindra » : l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’environnement, ciblés

Le programme de Ren­for­cement institutionnel vers le développement de la résilience agricole (Rindra) a démarré officiellement, hier. Son lancement a fait l’objet d’une cérémonie officielle à l’hôtel Ibis Ankorondrano, hier. Fi­nan­cé par l’Union eu­ropéen­ne à hau­teur de 160 milliards d’ariary (40 mil­lions d’euros) dans le cadre du 11e fonds eu­ropéen de développement (Fed) et cofinancé par le bénéficiaire de subvention pour un montant indicatif de 1,559 mil­lion d’euros, Rindra est mis en œuvre jusqu’en juillet 2023.

« Rindra est avant tout un appui intentionnel au ministère en charge de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche ainsi qu’à celui de l’environnement (AEPE). Il accompagnera l’opérationnalisation des institutions publiques et parapubli­ques de ces secteurs sur le plan institutionnel. Les ministères concernés, les directions et services, seront entre autres dotés d’outils d’aide à la décision, basés sur des données régulièrement mises à jour », a expliqué Giovani Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne à Mada­gascar. Les acteurs concernés bénéficieront des renforcements des capacités, par des différents niveaux de formation.

Par ailleurs, Rindra permettra d’améliorer l’accès au financement pour les producteurs des secteurs AEPE. Donc, les actions effectuées auront comme finalité d’améliorer la gouvernance, la productivité et la pérennisation dans les secteurs. Et selon Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agri­culture, de l’élevage et de la pêche, « Le fonds de développement agricole (FDA) sera opérationnel dans ce programme. Environ 250.000 producteurs œuvrant dans l’agriculture familiale devraient bénéficier de ce programme ».

Le rôle de maitre d’ouvrage revient au ministère de l’Economie et des finances, ordonnateur national du Fed à Madagascar. Une uni­té de gestion de programme assure la coordination des activités. Les maitres d’œuvre sont les Maep et le Medd.

Arh.

Les commentaires sont fermées.