Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Conjoncture : le MCC invite à l’apaisement

Conjoncture : le MCC invite à l’apaisement

« Personne n’a intérêt à ce que cette pandémie arrive à Madagascar et encore moins l’Etat. Le Gouvernement n’a aucun intérêt à cela ni moins à y exposer des concitoyens ». C’est ce qu’a indiqué, hier, la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Andriatongarivo, lors d’une émission hebdomadaire diffusée sur plusieurs ondes.

Dans un contexte où des appréhensions fusent de partout, notamment par rapport à l’arrivée d’une trentaine de Chinois, jeudi dernier, le porte-parole du Gouvernement a tenu à défendre la décision étatique.

Ces Chinois sont composés, entre autres, de techniciens de la Sucocoma et de la Sucoma. La majorité d’entre eux sont venus ici afin de construire le stade de Barea à Mahamasina. «  Ces sociétés font vivre près de 6500 personnes. Beaucoup de vies en dépendent. De plus, ces techniciens vont échanger leurs expériences avec nos compatriotes », a-t-elle plaidé. Elle a ajouté, au passage, qu’il ne s’agissait pas uniquement de l’économie mais de la vie des gens. D’autant plus que la pro­duction locale est indis­pen­sable pour pallier les importations.

« La santé et l’intérêt na­tional peuvent aller de pai­re », a-t-elle soutenu, tout en notant qu’on peut penser à la santé publique tout comme aux intérêts de la population en assurant la reconstruction du terrain de Mahamasina et la bonne marche des industries sucrières.

Prise en main

Le ministre de la Santé publique, quant à lui, a constaté de visu la mise en quarantaine des techniciens chinois dès leur arrivée à Ma­hamasina. Comme l’a souligné le directeur de la communication, Rinah Rakoto­man­ga, après avoir été placés en confinement durant quinze jours avant leur départ, ils effectueront également un autre confinement à Mada­gascar, et ce, durant les quinze prochains jours.

Ces temps-ci, en tout cas, la pandémie a connu une nette évolution. Toujours est-il que l’Europe en constitue désormais le centre névralgique. L’Etat malgache a pourtant pris ses dispositions dès l’apparition du virus.

Du reste, selon les explications de la ministre de la Communication et de la culture, dix-sept centres de confinement, notamment des centres hospitaliers et des hôtels, sont prévus jusqu’ici, dans la capitale. « Depuis jeudi, les passagers sur les vols internationaux et régionaux sont tous confinés dans un endroit spécial », a-t-elle assurée, tout en faisant appel à l’apaisement.

 

J.P

Les commentaires sont fermées.