Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jonah Andrianantoanina : « L’Etat reste l’acteur essentiel dans l’émergence… »

Jonah Andrianantoanina : « L’Etat reste l’acteur essentiel dans l’émergence… »

Bien que le Plan d’émergence présenté par le chef de l’Etat soit prometteur, certaines lacunes devraient être comblées, a soulevé Jonah Andrianantoanina, économiste et membre fondateur du Crem, dans un communiqué, hier. D’après lui « L’Etat reste l’acteur essentiel dans l’émergence de certains pays en voie de développement. Il a été successivement, et parfois en même temps, planificateur et dirigiste, développeur et protecteur, libéral et régulateur ».

Cependant, l’économiste au sein du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (Crem) a constaté depuis un certain temps que Madagascar semble avoir lancé des « signaux dissuasifs » auprès des investisseurs que ce soit au niveau de la forme, du ton mais aussi du timing. « L`exemple le plus édifiant est la législation minière, frappée d`une instabilité chronique et menacée d`incertitudes interminables dues à des volontés de modification à chaque changement de régime », a-t-il noté.

Néanmoins, des efforts ont été entrepris pour ne citer que les récents classements de la Coface qui constituent déjà un important acquis. « Pour une fois que notre classement s`améliore, Madagascar doit profiter de cette dynamique pour envoyer de plus en plus de signaux positifs », a indiqué l’économiste. Jonah Andrianantoanina estime de ce fait que Madagascar peut espérer une certaine dynamique économique avec l’impulsion du Plan d’émergence du chef de l’Etat, « à condition que nous sachions créer les meilleures conditions pour un flux massif d`investissements à vocation ex­portatrice, en donnant les gages nécessaires ».

Dans tous les cas, l’économiste soutient que « Tous les pays émergents ont connu le passage entre un modèle de développement économique conduit par l’Etat, tourné vers l’intérieur et un autre modèle, mettant l’accent sur le marché, la propriété privée et une grande ouverture au commerce extérieur et à l’investissement étranger ».

T.N

Les commentaires sont fermées.