Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

A l’arrêt

A l’arrêt

Perspicace est celui qui aurait prédit que 2020 est l’année où le monde peut mettre son fonctionnement en mode pause. A priori, personne n’avait vu venir celle-là. Une pandémie qui, subitement, bouscule le quotidien de toute la population planétaire, déconcerte les hauts dignitaires mon­diaux et renverse toutes les tendances économiques prévues. Le Pape lui-même s’y plie. Apparemment, le coronavirus reste le maitre de l’univers ces temps-ci. De la Chine, dont l’influence économique est presque à son apogée, au continent africain, en passant par l’Europe occidentale, tout le monde devra désormais affronter cette maladie pas comme les autres. Comme conséquences directes, les rencontres sportives, les réunions internationales, le tourisme ou encore les rencontres culturelles…. sont tous mis entre parenthèses et dans la plupart des cas, la relance de toutes ces activités est prévue plus ou moins dans un mois.

Une éternité pour certaines activités professionnelles où la moindre pause engendre des manques à gagner à plus de sept chiffres. Toujours est-il que la santé publique passe avant tout le reste. Un malade ne peut assurer ni l’économie, ni les activités professionnelles pour nourrir ses proches. Tout le monde a droit à un dévouement utile donc. Certains sacrifices peuvent être difficiles, mais la majorité reste la plus importante. La suspension des vols en provenance des principaux pays touchés par le Covid-19 imposée par les pays du monde entier s’inscrit dans cette perspective.

En tout cas, même si l’Afrique semble encore plus ou moins épargnée, à quelques exceptions près, des mesures préventives ont été prises. Lors de son allocution, le président de la République a énoncé, samedi, quelques-unes en attendant l’évolution de la situation. Il appartient désormais à tout un chacun de suivre les consignes et de prendre la mesure de la gravité de la situation. D’autant plus qu’avec cette pandémie, il faudra penser collective. Toute autre démarche de la part des citoyens peut être fatale à la population.

 

Rakoto

Les commentaires sont fermées.