Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

L’urgence de la situation

L’urgence de la situation

Comme un tsunami, Covid-19 déferle ses vagues sur le monde. Ses effets se font ressentir même dans les pays encore épargnés. La terre tremble, mettant le monde entier en alerte. Cette pandémie est désormais un sujet de préoccupation mondiale. Et, vu l’urgence de la situation face à la propagation du coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé n’appelle plus les pays du monde entier à atténuer ses impacts, mais à endiguer sa propagation à la vitesse grand V.

Certes, le taux de létalité est relativement faible, mais comme il n’existe aucun remède à cette maladie mortelle et le vaccin n’étant disponible que dans un an, mieux vaut vraiment prévenir que guérir quoi qu’il en coûte.

Partout dans le monde, les réunions d’urgence se succèdent aux palais. Tous les gouvernements fonctionnent en mode alerte. Des mesures restrictives, voire drastiques à sens unique, sont prises même au détriment des autres pays pour se protéger au mieux de la pandémie. Parmi elles, la fermeture des frontières.

Madagascar n’est pas encore là, même si cette mesure, certes sans conséquence, est maintenant revendiquée devant le danger imminent qui plane sur la Grande île. D’après les avis des économistes, il n’y a pas photo. Fermer les frontières aux échanges commerciaux mettra à l’arrêt, pour ne pas dire au KO, l’économie malgache. Mais, la question n’est plus là. Empêcher les navires de marchandises à accoster dans nos ports n’a jamais été une meilleure option. Il s’agit plutôt de suspendre tous les vols et toutes les croisières à destination de La Réunion et de France où le Covid-19 commence réellement à circuler sur tous les territoires.

Mais à entendre le comité scientifique qui occupe aussi un rôle majeur dans cette lutte, les mesures sanitaires priment. Sous cet angle, ce jour, le peuple malgache attend avec impatience la déclaration du président de la République. En fait, Andry Rajoelina a convoqué en réunion d’urgence, hier, des entités et ministères concernés par le Covid-19, y compris le comité scientifique. Les mesures sanitaires primeront-elles sur celles économiques ?

RA.

Les commentaires sont fermées.