Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Coopération : le Japon appuie l’industrialisation de la riziculture

Coopération : le Japon appuie l’industrialisation de la riziculture

Le gouvernement japonais renforce son appui au secteur rizicole à Madagascar. Un nouveau projet visant à améliorer la productivité rizicole dans les 22 régions débutera à partir du second semestre cette année. L’accord de sa mise en œuvre a été signé, hier au ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep) à Anosy.

Le projet d’appui à l’amélioration de la productivité et de l’industrialisation du secteur riz est une suite logique des deux phases du Projet d’amélioration de la productivité rizicole (Papriz) mis en œuvre à Madagascar depuis février 2010. « On s’est basé sur les résultats concrets  des Papriz I et II », a fait savoir Shinji Umemoto, représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) à Madagascar.

L’autosuffisance alimentaire est l’une des priorités de l’Etat malgache en ce moment. Une production additionnelle de 500.000 t de paddy, l’équivalent de 350.000 t de riz blanc, est prévue d’ici l’année 2024, a indiqué Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture.

«Le Japon compte ap­puyer le gouvernement malgache à travers ce nouveau projet», a poursuivi le premier responsable de la Jica dans le pays. Parmi les innovations de ce projet figurent le renforcement des capacités des organisations paysannes pour devenir des coopératives, la facilitation de l’accès aux intrants, l’équipement agricole, la mécanisation agricole et l’amélioration post-récolte.

La riziculture relancée à temps

Malgré les fortes intempéries survenues en janvier dans plusieurs zones productrices de riz, Lucien Ranarivelo tente de rassurer en expliquant  que «La prochaine récolte n’est pas compromise. Les agriculteurs ont pu relancer les activités rizicoles, à travers des in­trants et des semences remis par l’Etat ».

Dans la région Alaotra Mangoro, l’un des greniers à riz de Madagascar, 5.000 ha de rizières ont été détruits dans les districts d’Amba­ton­drazaka et Amparafara­vola, les principales zones productrices de riz. Néan­moins, 3.000 ha de rizières ont pu être sauvés, d’après la Direction régionale de l’agriculture, l’élevage et la pêche (Draep) d’Alaotra Mangoro.

Près de 2% de la superficie totale des rizières a été détruite durant les pluies diluviennes durant le mois de janvier. Zaka Randriam­peno, premier responsable de la Draep d’Alaotra Man­goro, a indiqué à ce propos que  « La campagne rizicole n’est pas compromise dans l’Alaotra, mais ces 2% sont d’une importance majeure pour les riziculteurs ».

A propos des objectifs fixés par le Maep, Lucien Ranarivelo  a lancé que « L’au­tosuffisance en riz sera atteinte durant le mandat du régime actuel ». Pour rappel, ce département ministériel a annoncé l’atteinte de l’autosuffisance en riz d’ici juin 2020.

 

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.