Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bianco : Raoul Rabekoto “wanted”

Bianco : Raoul Rabekoto “wanted”

L’ancien DG de la Cnaps, Raoul Rabekoto Arizaka, convoqué pour la première fois par le Bianco le 20 février, a fait faux bond et depuis, n’a donné aucun signe de vie. Une deuxième convocation est lancée, mais à en croire les informations sur sa fuite à l’étranger, il y a très peu de chance qu’il se présente au Bianco. Raoul Rabekoto est désormais « wanted ».  

«Pourquoi s’enfuir alors qu’il y a en­core quelques se­maines, il a dit qu’il est prêt à se soumettre à la justice et n’a rien à se reprocher ?», s’est demandé le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), surpris par les nouvelles de sa sortie du territoire, véhiculées par la presse, avant-hier.

A noter que Raoul Ari­zaka Rabekoto est frappée d’une Interdiction de sortie du territoire (IST), après qu’une plainte pour détournement de plusieurs dizaines de milliards d’ariary a été déposée contre lui, du temps de sa direction à la tête de la Cnaps.

Une première convocation a été lancée à l’endroit de Raoul Rabekoto Arizaka le 20 février, mais il ne s’est pas présenté, contrairement à ses co-auteurs qui ont déjà été auditionnés par le bu­reau indépendant.

Aussitôt une seconde convocation a été envoyée et l’ancien patron de la Cnaps devrait comparaitre cette semaine, mais tout porte à croire qu’il ne se trouve plus au pays. C’est pourquoi, le Bianco a jugé nécessaire de lancer un avis de recherche à son encontre. Dans ce sens, le Bianco a ainsi fait appel à la police, à la gendarmerie, à toutes les directions de la Sécurité intérieure et à la Paf pour lui prêter main-forte «Nous avons recoupé toutes les informations, mais aucune ne confirme qu’il ait réellement quitté le pays, raison pour laquelle l’avis de recherche est encore lancé au niveau national», a indiqué le directeur territorial du Bianco de la province d’An­tananarivo, Tsiry Razafi­man­­dimby, joint au téléphone, hier.

D’après lui, une tentative de sortie du territoire à Nosy Be a belle et bien eu lieu, mais le principal concerné n’aurait pas pu s’y rendre, selon les informations transmises par la Paf. Cependant, «Rien ne devra être pris à la légère», a-t-il souligné.

Poursuite de la procédure

Dans tous les cas, d’autres informations affirment qu’il serait déjà à l’étranger. Cependant, cela ne devrait pas entraver la procédure de poursuite contre lui. Comme la poursuite de toute personne qui se trouve à l’extérieure, la Justice devra présenter un cer­ti­ficat de recherche in­fruc­tueuse puis lancer un mandat d’arrêt contre le concerné.

«Le recouvrement des avoirs illicites devrait également être entrepris, pour réparer le préjudice subi, si la personne ne peut pas encore être pénalement pu­nie», a fait savoir le SG du ministère de la Justice, He­rilaza Imbiki.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.