Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Parti Tim : d’autres membres menacent de faire défection ?

    Parti Tim : d’autres membres menacent de faire défection ?

    La récente restructuration du bureau politique du parti Tim n’aurait pas fait l’unanimité parmi les membres du parti. Certains d’entre eux menacent aujourd’hui de suivre le chemin des autres membres qui ont fait défection.

    La fin serait-elle proche pour le parti Tiako i Madagasikara (Tim) de l’ancien Président Marc Rava­lomanana ? En plus des échecs successifs durant les différentes élections, les querelles internes minent aussi le parti.

    Les récentes restructurations du parti n’auraient pas en effet plu à certains qui se préparent à tourner casaque. Parmi eux figurent de vieux compagnons de l’ancien exilé d’Afrique du Sud, mais également des élus et bien d’autres encore. Ces membres qui menacent de faire défection, ne supporteraient plus l’attitude dictatoriale de Marc Ravalomanana, no­tam­­ment sa manière de nommer le Secrétaire général (SG) du parti, en la personne de Tahiry Ny Riana  Randriamasinoro .

    «Normalement, les membres du parti doivent-être consultés lors d’un congrès national, avant de procéder à la restructuration du parti, com­me c’était toujours le cas auparavant. Or, depuis la démission de Donnat Andria­ma­he­fam­parany au poste de SG en 2019, ses successeurs ont été tous nommés selon le bon vouloir de Marc Ravalomanana», affirme un membre.

    Congrès national

    A entendre ses explications, la récente nomination de Tahiry Randriamasinoro en tant que SG n’était pas du goût de tout le monde. Non seulement, il n’a pas été élu lors d’un congrès, mais le nouveau SG ne possède pas non plus le profil requis pour occuper ce poste. D’après lui, le protégé de Ravalomanana, manque d’expérience politique.

    « Le fait que cet ancien Directeur administratif et financier de la Commune urbaine d’Antananarivo n’a pas su convaincre les électeurs et même certains fidèles du parti durant la seule élection à laquelle il a participé, est une preuve de plus que le fondateur du Tim a fait le mauvais choix », poursuit notre interlocuteur.

    Notons que ce n’est pas la première fois que des membres du Tim n’ont pas digéré la façon avec laquelle Marc Ravalomanana dirige le parti. La plupart de ses compagnons de route depuis 2002 ont en effet quitté depuis longtemps le navire, dont d’anciens ministres,  et des ex-députés.

     

    Tsilaviny Randriamanga

    Les commentaires sont fermées.